Cet article date de plus de neuf ans.

Affaire Merah : les juges d'instruction demandent la levée du secret défense

Les juges d'instruction enquêtant sur l'affaire Mohamed Merah ont demandé la levée du secret défense. Ils s'intéressent à d'éventuelles failles des services de renseignement français. Le ministère de l'Intérieur se prononcera après un avis d'une commission spécialisée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Jean-Paul Pelissier Reuters)

Les services de renseignement français ont-ils commis une erreur ? L'affaire Merah aurait-elle pu être évitée ? C'est pour tenter de répondre à ces questions que les juges d'instruction enquêtant sur l'affaire demandent la déclassification des notes de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). Le ministère de l'Intérieur se prononcera après un avis d'une commission spécialisée.

En mars dernier, Mohamed Merah avait tué trois militaires à Toulouse et Montauban, ainsi que quatre personnes devant une école juive de Toulouse. Il avait été tué après plus de 30 heures de confrontation avec les policiers du Raid. L'homme était connu des services de police, du fait notamment de ses voyages au Pakistan et en Afghanistan, d'où l'interrogation des juges d'instruction de savoir si il n'aurait pas pu être mis hors d'état de nuire avant de commettre ses crimes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.