Cet article date de plus de neuf ans.

Affaire Bettencourt : douze avocats saisissent le parquet de Bordeaux

Représentant sept mis en examen, dont Nicolas Sarkozy, ils ont adressé une lettre au procureur de Bordeaux, dans laquelle ils dénoncent des faits d'une "exceptionnelle gravité". Dans le viseur des avocats notamment, les liens entre le juge Gentil et l'une des expertes ayant examiné Liliane Bettencourt.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Tout part d'une révélation étonnante du journal Le Parisien , jeudi dernier. Les liens entre Jean-Michel Gentil, qui mène l'instruction dans le volet abus de faiblesse de Liliane Bettencourt, et Sophie Gromb, l'une des expertes ayant examiné la milliardaire, éclatent au grand jour. Cette dernière, qui possède un rôle-clé dans l'enquête puisqu'ayant déclaré Liliane Bettencourt en abus de faiblesse depuis 2006, était en effet témoin lors du mariage du juge en 2007.

Cette révélation a suscité la colère des avocats de sept mis en examen dans ce dossier. Selon des informations du Journal du Dimanche , ils sont douze à avoir adressé vendredi un courrier au procureur de Bordeaux : "Compte tenu des liens personnels et étroits qui existeraient entre le magistrat instructeur et cet expert de nature à faire naître un doute sur l'impartialité objective de l'instruction, il est essentiel au respect des droits de la défense que vous vous fassiez délivrer en urgencel'extrait intégral de l'acte de mariage de Monsieur et Madame Jean-Michel Gentil, célébré le 30 juin 2007 à Mérignac ". Parmi les signataires, qui dénoncent des faits d'une "exceptionnelle gravité ", on compte Me Thierry Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy.

Dépassement d'honoraires

Ce n'est pas tout. La colère des avocats se cristallise également sur la rémunération accordée à l'experte, médecin légiste, mandatée par le juge Gentil.

Le 7 juin 2011, Sophie Gromb passe une demi-heure dans la chambre de Liliane Bettencourt, seule avec le magistrat. L'expertise, qui se poursuit en compagnie des quatre autres experts, ne durera pas plus d'1h25. Pour cela, et pour sa participation à l'enquête, elle touchera une somme de 6.700 euros, plus de dix fois supérieure au barême en vigueur, et jusqu'à trois fois plus que les autres experts mandatés. Or, selon les avocats, le juge Gentil n'a pas alerté le parquet, contrairement au code de procédure pénale, de ce dépassement d'honoraires.

Une atmosphère pesante alors que les avocats ont de nouveau rendez-vous jeudi, comme en avril dernier, au palais de justice de Bordeaux, pour plaider les nullités de procédure.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.