Cet article date de plus de six ans.

168 perquisitions menées en France cette nuit, 23 interpellations

Un peu plus de 48 heures après les attentats de Paris et Saint-Denis, des opérations anti-terroristes ont été menées dans la nuit de dimanche à lundi dans 19 départements en France. Elles ont conduit à 23 interpellations et à la saisie d'armes. Une centaine d'assignations à résidence ont également été prononcées, a indiqué le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Une ceinture d'explosifs a été retrouvé à Montrouge, dix jours après les attentats de Paris.Photo d'illustration © Maxppp)

Depuis dimanche soir, la réponse aux attentats de Paris et Saint-Denis s'intensifie. En France, des opérations anti-terroristes de très grande envergure ont eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi. "Cette nuit partout en France, on a procédé à 168  perquisitions administratives au domicile d’individus suspects à différents titres ", a indiqué lundi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. 

Quelque 1.400 policiers étaient mobilisés toute la nuit pour perquisitionner 70 cibles réparties dans six grandes agglomérations, à Grenoble, Toulouse, Strasbourg, Marseille, Lyon et Lille. Ces perquisitions étaient ciblées. Elles ont pu avoir lieu dans le cadre du statut d’état d’urgence décrété en France par François Hollande. Le cadre juridique instauré par l’état d’urgence en vigueur depuis vendredi soir a en effet permis d’amplifier et l’accélérer les actions préventives "destinées à protéger les Français ", a souligné Bernard Cazeneuve.

Une seule perquisition en lien direct avec les attentats de vendredi 

Cette opération d'envergure menée à travers 19 départements dans toute la France a donné lieu à 23 interpellations et mises en garde à vue. Par ailleurs, 104  premières assignations à résidence ont été prononcées "à l’encontre d’individus qui font l’objet d’une attention particulière de nos services ", a dit le ministre de l'Intérieur. 

Les perquisitions menées ont par ailleurs permis la saisie de  "31 armes, dont quatre armes de guerre ", a précisé Bernard Cazeneuve. A Lille, une Kalachnikov et d'autres armes de petit calibre ont été trouvées. A Lyon, c'est un véritable arsenal qui a été découvert avec notamment un lance-roquettes. Des ordinateurs et des téléphones portables ont également été saisis en vue d'être exploités.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve détaille les résultats des perquisitions administratives menées cette nuit
écouter

"Ce n’est qu’un début. La riposte de la République sera d’ampleur, elle sera totale ", a prévenu Bernard Cazeneuve.

Selon nos informations, une seule opération, menée cette nuit à Bobigny, en banlieue parisienne, était directement liée à l’enquête judiciaire sur les attentats de vendredi à Paris. Aucune arme n’a été trouvée lors de cette perquisition à Bobigny.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.