Inceste : une méthode canadienne pour venir en aide aux victimes

Alors que le frère de Camille Kouchner a été entendu jeudi 21 janvier par la police, la parole des victimes d’inceste continue de se libérer en France. En Bretagne, l’association Alexis Danan utilise une méthode canadienne pour venir en aide aux victimes. 

France 3

Martin, 5 ans, a été violé par son propre père. Difficile à cet âge de trouver les mots et de réussir à exprimer ce qui a pu se passer. Avec sa mère, ils ont trouvé du soutien auprès de l’association Alexis Danan. Son objectif : préparer les victimes à d’éventuelles auditions, afin de recueillir au mieux leurs mots et leurs propos. Pour cela, les professionnels utilisent la méthode Calliope, un protocole d’origine canadienne qui a déjà fait ses preuves outre-Atlantique. Emmanuelle Vinayagasoundirame, travailleuse sociale au sein de l’Association Alexis Danan, discute pendant une heure avec Martin. Les sujets sont volontairement anodins, mais chaque mot est pesé, réfléchi, afin que l’enfant apprenne à répondre avec précision.  

Les enquêteurs également formés à cette méthode 

À Rennes (Ile-et-Vilaine), le Maréchal des logis-chef Cécile Peronnet, enquêtrice au sein de la Maison de confiance et de protection des familles, et ses équipes, sont aussi formées, afin de suivre au mieux ce protocole.  Calliope nous permettra d’aller au-devant de cet enfant, dans ces situations où il faut débloquer la parole de l’enfant avant l’audition. Si vous faites fi de ce blocage (…), l’enfant viendra, mais il ne dira rien, il sera mal à l’aise“, explique cette dernière. 



Le JT
Les autres sujets du JT
Inceste : une méthode canadienne pour venir en aide aux victimes 
Inceste : une méthode canadienne pour venir en aide aux victimes  (France 3)