Grande Guerre : sur les traces de la bataille de la Somme

Comment la mémoire de la Première Guerre mondiale est-elle entretenue alors qu'il n'y a plus de poilus ? France 3 est allée à la rencontre des passionnés d'Histoire dans la Somme.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Avec plus d'un million de morts, la bataille de la Somme est l'une des plus sanglantes de la Première Guerre mondiale. Dans un combat de six semaines, les Australiens ont payé un lourd tribut à Pozières (Somme) pendant l'été 1916. Un siècle plus tard, la terre porte encore les stigmates de ce conflit. De nombreux corps n'ont jamais été retrouvés et les corps remontent naturellement du sol chaque année. "À chaque fois que l'on retrouve des ossements, les corps sont identifiés et ensuite on les enterre à nouveau dans un des cimetières qui peuple la région", explique Yves Potard, président de l'association Digger-Cote 160 et ancien professeur d'Histoire. 23 000 soldats australiens laisseront leur vie à Pozières en juillet et août 1916.

Une mémoire transmise de génération en génération

Dans la Somme, le tourisme de mémoire se développe. Régdiggerulièrement, les membres de l'association Digger rejouent des scènes de la 1914-1918 en costumes. Une passion qui se partage en famille pour Fabrice Oblet et ses deux fils, Gabriel et Guillaume. "On a perdu huit ancêtres pendant la Première Guerre, deux dans la Somme et les autres au Chemin des Dames et sur Verdun", énumère Fabrice Oblet, habillé en costume d'époque. La Somme compte plus de 130 cimetières militaires de la Grande Guerre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Première guerre mondiale, Somme
Première guerre mondiale, Somme (FRANCE 3)