François Hollande convoque le Congrès face à un "acte de guerre planifié"

Le président de la République François Hollande a proclamé, ce samedi, trois jours de deuil national après les attentats qui ont frappé Paris vendredi soir. Il a dénoncé un acte de guerre et convoqué le Congrès lundi à Versailles pour "rassembler la nation".

(François Hollande depuis l'Elysée. © Maxppp)

"C'est un acte de guerre " commis par une "armée de terroristes, Daech ", "un acte de guerre qui a été préparé, organisé, planifié de l'extérieur avec des complicités intérieures ". La voix grave, le président de la République s'est exprimé ce samedi depuis l’Élysée, après les attentats qui ont frappé Paris vendredi soir et dont un bilan toujours provisoire fait état d'au moins 127 morts et environ 180 blessés.

EN DIRECT ►►► Suivez notre édition spéciale consacrée aux attentats à Paris

François Hollande a appelé à "l'unité nationale ", au "rassemblement " et au "sang-froid " face à ces actes terroristes sans précédent en France. Le président de la République a également proclamé "trois jours de deuil national ".

Il a également convoqué le Parlement réuni en Congrès dès lundi à Versailles pour "rassembler la nation ".

Nicolas Sarkozy s'est exprimé peu après le chef de l’État. "Notre pays ne doit pas céder. Notre pays ne doit pas reculer ", a-t-il notamment déclaré. "Les terroristes ont engagé la guerre avec la France (...) Notre pays doit être soudé ", a encore ajouté le président des Républicains.