Un rapport juge "complexe" le processus d'attribution des places en crèche

Le rapport de l'Observatoire national de la petite enfance, rendu public mardi, pointe diplomatiquement le système d'attribution des places en crèches. Critères "peu formalisés", "parfois ambivalents", le rapport souligne que l'offre de places est toujours insuffisante par rapport aux demandes et que de nombreuses familles restent sur le carreau.

(Maxppp)

Pour de
nombreuses familles françaises, faire garder son enfant avant l'entrée en
maternelle relève du casse-tête. C'est ce que soulignent dans une tribune sur
Médiapart
des militantes d'Osez le féminisme. Alors que la clandestinité se
développe
pour les moins favorisés, la ministre déléguée à la Famille Dominique
Bertinotti a lancé lundi une "mobilisation pour la petite enfance",
qui doit notamment consister en une série de consultations dans quatre régions
avec des parents, des professionnels, des élus ou des collectivités locales.

63%
d'enfants de moins de trois ans gardés par leurs parents

Ce rapport de l'Observatoire
national de la petite enfance va donc dans ce sens d'une réflexion sur les
freins du système. " Le processus d'attribution
apparaît comme un jeu complexe prenant en compte la globalité des situations
familiales au travers de plusieurs logiques qui s'entrecroisent
" , écrit le
rapport de l'Observatoire. Quatre établissements sur dix ne mentionnent pas
tous les critères d'admission dans leur règlement intérieur, note aussi le
rapport.

Bilan, un
tiers des parents interrogés en septembre 2011 dans le cadre d'une enquête sur
les modes d'accueil " disent ne pas savoir quelles sont les familles
prioritaires pour obtenir une place en crèche
" . La
France compte 2,4 millions d'enfants de moins de trois ans. La plupart (63%)
sont gardés par leurs parents, les autres par une assistante maternelle (18%)
et en accueil collectif (10%).