Réforme du collège : les points de discorde sur l'histoire

Le projet de réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem subit de nombreuses critiques de la part de la classe politique et du corps enseignant.

Dans son projet de réforme du collège, la ministre de l'Éducation Najat Vallaud-Belkacem prévoit notamment de revoir le programme d'histoire, un choix qui fait largement débat chez les politiques comme chez les enseignants. Sur le plateau du 13 heures, Florence Griffond explique ainsi que "le thème 'société et culture au temps des lumières' deviendrait facultatif, mais les professeurs d'histoire-géographie sont contre, cela pourrait bouger".
Autre source de polémique, on envisagerait l'enseignement de l'histoire de l'islam, mais pas de celle du christianisme. "C'est faux, précise la journaliste. L'islam serait enseigné en 5e et le christianisme en 6e".

Du changement pour les langues

La réforme prévoit par ailleurs de supprimer les classes européennes, et d'instaurer à la place une deuxième langue vivante dès la 5e. Le latin et le grec devaient aussi disparaître, mais face au tollé provoqué par l'annonce, ils sont conservés, mais avec une heure de cours en moins par semaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le college Joseph-Bédier au Grand-Serre (Drôme), le 22 février 2013. 
Le college Joseph-Bédier au Grand-Serre (Drôme), le 22 février 2013.  (MAXPPP)