Blocage des universités : "Le ministère prendra en charge les réparations"

Le budget des universités ne doit pas être utilisé aux réparations liées à la mobilisation du printemps dernier, assure la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal.

La ministre de l\'Enseignement supérieur, de la recherche et de l\'innovation, Frédérique Vidal, le 11 juillet 2018.
La ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, Frédérique Vidal, le 11 juillet 2018. (BERTRAND GUAY / AFP)

Après les dégradations liées au blocage de plusieurs universités au printemps dernier, la ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, Frédérique Vidal, assure mercredi 22 août sur France Inter que "le ministère prendra en charge les réparations", pour un coût estimé à 7 millions d'euros.

"Ce qui s'est passé au printemps est complètement inédit. On n’avait jamais vu des personnes envahir les universités avec pour seul objectif de casser et détruire. Donc ce n'est pas le travail des universités et leur budget ne doit pas être utilisé à ce genre de chose", explique la ministre.

Au plus fort de la mobilisation ce printemps, quatre universités (sur 73) ont été bloquées et une dizaine de sites perturbés. Les étudiants s'opposaient à la sélection à l'entrée à l'université, imposée selon eux par la loi présentée par la loi Orientation et à la réussite des étudiants (ORE).