Fournitures scolaires chez Emmaüs : "Ce n'est pas une rentrée au rabais"

Trois millions de foyers reçoivent à partir de mardi l'allocation de rentrée scolaire. Un coup de pouce appuyé par des associations, comme Emmaüs, qui propose des fournitures de seconde main. 

Bourse aux fournitures scolaires organisée par la communauté Emmaüs de Bougival (Yvelines), le 19 août 2019.
Bourse aux fournitures scolaires organisée par la communauté Emmaüs de Bougival (Yvelines), le 19 août 2019. (ALEXIS MOREL / RADIO FRANCE)

"On a pris une ardoise, des cahiers, des classeurs aussi", énumère Suela, maman d'une écolière et d'un collégien, qui vient pour la première fois à l'espace fournitures scolaires d'Emmaüs, à Bougival (Yvelines). L'association vend du matériel de rentrée d'occasion, mais en bon état, parfois de marque. Une solution pour les familles les plus modestes, qui s'ajoute au versement de l'allocation de rentrée scolaire (ARS), versée à partir de mardi 20 août.

"J'ai pris des chemises à rabat quasiment neuves, un euro les deux au lieu de trois ou quatre euros à l'unité en magasin. C'est la première fois que je viens ici, parce que je suis maman solo. Je suis fonctionnaire mais je n'ai pas un gros salaire", confie Suela. Dans ce centre Emmaüs, toutes les fournitures sont des dons de particuliers.

Avec la rentrée scolaire, ce qu'il faut garder à l'esprit, c'est que oui, il y a les fournitures, mais il y a aussi les joggings, les baskets…Suela, une maman célibataireà franceinfo

Chez Emmaüs, on trouve des petits prix, mais aussi la qualité, assure Gabriel Poirion, responsable Emmaüs de Bougival, qui y tient beaucoup. "On a par exemple des pochettes d'ordinateur pour cinq euros, un petit cartable à roulettes pour sept euros."

Bourse aux fournitures scolaires organisée par la communauté Emmaüs de Bougival (Yvelines).
Bourse aux fournitures scolaires organisée par la communauté Emmaüs de Bougival (Yvelines). (ALEXIS MOREL / RADIO FRANCE)

Avoir de la marque, "c'est important pour les enfants"

Le matériel "est de seconde main, mais ce n'est pas une rentrée au rabais. La présence des marques dans notre salle des ventes est importante. On sait que dans les cours d'école, le fait de ne pas avoir LES chaussures ou LE stylo est un facteur discriminant, souligne le responsable d'Emmaüs Bougival. C'est important pour les enfants. Quel que soit le revenu des parents, il faut pouvoir offrir à chacun l'essentiel, qui fait plaisir".

Gabriel Poirion constate par ailleurs un phénomène assez nouveau : aux côtés des familles dans le besoin, il voit aussi des parents qui auraient les moyens d'acheter ailleurs. Ils sont là par conviction.

Réutiliser les choses, c'est une notion qui commence maintenant à rentrer dans toutes les têtes.Jean-Baptiste et Marie, un couple de parentsà franceinfo

"Renouveler plutôt que de racheter des choses neuves. C'est aussi une économie solidaire. Ne pas perdre bêtement quand on sait que ça peut servir à autrui, expliquent Jean-Baptiste et Marie, des parents qui n'ont pas des revenus modestes. Il n'est pas rare que nous allions nous-même déposer des fournitures qu'on retrouve l'année suivante", s'amusent-ils. Les ventes Emmaüs de fournitures scolaires se poursuivent jusqu'à la rentrée.

Le reportage d'Alexis Morel à la Bourse de fournitures scolaires de Bougival, dans les Yvelines.
--'--
--'--