Délinquants : affichés sur les réseaux sociaux

Un commerçant de Beaune (Côte-d'Or), victime d'un cambriolage, a mis en ligne les images de vidéosurveillance. Une pratique illégale, mais le commerçant espère ainsi identifier les auteurs des faits.

FRANCE 2

C'est une chasse à l'homme d'un nouveau genre. Des visages de délinquants affichés sur les réseaux sociaux pour tenter de les retrouver. Il y a une semaine, deux hommes subtilisent deux magnums de vin dans une fromagerie de Beaune (Côte-d'Or). Les caméras de vidéosurveillance du magasin ont filmé l'intrusion et le propriétaire décide de publier sur les réseaux sociaux les visages des deux voleurs.

Une pratique illégale, punissable de cinq ans de prison

"On voulait juste alarmer les autres commerçants et dire stop, on en a marre", explique Charles Hess, qui tient la fromagerie. Le message est rapidement vu par 40 000 personnes et suscite de nombreux commentaires. Certains soutiennent le commerçant, d'autres pas, car cette pratique est illégale, punissable de cinq ans de prison et 300 000 euros d'amende. D'après la police, elle est aussi contre-productive.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un commerçant de Beaune (Côte-d\'Or), victime d\'un cambriolage, a mis en ligne les images de vidéosurveillance. Une pratique illégale, mais le commerçant espère ainsi identifier les auteurs des faits.
Un commerçant de Beaune (Côte-d'Or), victime d'un cambriolage, a mis en ligne les images de vidéosurveillance. Une pratique illégale, mais le commerçant espère ainsi identifier les auteurs des faits. (FRANCE 2)