Conflits en Europe :"L'armée française n'est plus à la hauteur", regrette l'ancien officier Guillaume Ancel

Publié
Article rédigé par France Info
Radio France
"Face à une menace du type de celles auxquels sont confrontés les Ukrainiens, cette armée est inadaptée", indique jeudi sur franceinfo l'ancien officier et auteur du blog de défense "Ne Pas Subir".

Face aux conflits émergents aux portes de l'Europe, "l'armée française n'est plus à la hauteur", regrette jeudi 19 octobre Guillaume Ancel, ancien officier et écrivain français, auteur du blog de défense "Ne Pas Subir". "Avec la guerre en Ukraine, nous avons découvert que nous étions concernés par la guerre alors que pendant 30 ans, nous avons pensé que ça n'était plus notre sujet, a-t-il expliqué. C'est grave parce que la société française, comme la plupart des sociétés européennes, a pensé que la guerre, c'était pour les autres".

La France vient de nommer le général Bertrand Toujouse, commandant des forces terrestres, à la tête du "commandement pour les opérations aéroterrestres en Europe" (CTE). L’objectif est une meilleure "cohérence et réactivité des déploiements de l’armée de terre en Europe", indique le Commandement des Forces Terrestres sur le réseau social X.

"On est obligé d'avoir un outil de défense qui soit à la hauteur et l'armée française n'est plus à la hauteur", affirme Guillaume Ancel. L’armée française "a été transformée par ma génération en corps expéditionnaire léger pour des interventions qu'on ne lui a pas demandées dans le monde entier", a-t-il regretté. 

"Face à une menace du type de celle auxquelles sont confrontés les Ukrainiens, cette armée est inadaptée et n'a pas pu se réformer parce qu'au fond, le pouvoir politique, aujourd'hui, n’est pas capable de remettre en cause complètement cette absence aussi de stratégie".

Guillaume Ancel, ancien officier et écrivain français

sur franceinfo

Selon l’ancien officier, seule une défense européenne peut faire le poids. Si l'Europe "cumulait tous ses budgets de défense, elle aurait déjà la moitié du budget américain. Or, aujourd'hui, la France, c'est le 10ᵉ. La France est une puissance moyenne qui se croit encore être une grande puissance, la grande puissance, c'est l’Europe", a-t-il estimé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.