Cet article date de plus de six ans.

La Nasa crée une mosaïque de la Terre en selfies

Pour la journée de la Terre, la Nasa a demandé à tous les internautes autour du monde de lui donner leur localisation et lui photo de profil. Une immense mosaïque de selfies est née.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (© Nasa - La mosaïque de 3,2 gigapixels de selfie composée par la Nasa)

Nous faisons tous partie d’un immense selfie planétaire. C’est ce que l’on ressent en découvrant la création de la Nasa pour la journée de la Terre, le 22 avril, un spectaculaire "Global Selfie ". Chaque pixel de la planète est ici construit avec une minuscule photo portrait d’un habitant de la planète.

"Nous avons demandé aux gens sur les réseaux sociaux de répondre à une simple question : "où êtes-vous sur la Terre en ce moment ? " en y joignant un selfie"

De l'Antarctique au Yémen, du Groenland au Guatemala, de la Micronésie aux Maldives, en passant par le Pakistan, la Pologne, le Pérou et les Etats-Unis, l’opération a rassemblé des habitants de tous les continents. Au total, 36 422 photos étiquetées #GlobalSelfie ont été collectées dans 113 pays et régions.

3,2 gigapixels de selfies

Le produit fini est impressionnant. Une image de 3,2 gigapixels où les deux hémisphères de la planète apparaissent, bien reconnaissables, mais où, en zoomant au maximum, on peut visionner dans le détail les selfies de chaque participant.

La mosaïque est basée sur des photos de la Terre prises le 22 avril par un satellite de la Nasa. Les bandes diagonales que l’on peut apercevoir sur la surface de la planète sont à la réflexion de la lumière sur l’eau.

L’agence spatiale profite de l’événement pour rappeler les succès déjà atteints en 2014. "Pour la première fois en plus de dix ans, cinq missions visant à recueillir des données capitales sur notre planète ont été lancées en une seule année. Les chercheurs de la Nasa ont ainsi pu identifier des milliers de nouvelles planètes au cours de ces dernières années" . Mais, avec 17 satellites d’observation en orbite et divers projets au sol comme en vol, l’agence spatiale l’assure, elle "n’étudie aucune planète de plus près que la nôtre "

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.