Cet article date de plus de neuf ans.

HP durcit sa restructuration : plus de 40.000 postes supprimés

Le groupe informatique américain Hewlett Packard sabre dans ses effectifs. Après avoir annoncé la suppression de 34.000 postes l’année dernière, il durcit sa restructuration ce vendredi et en supprime entre 11.000 et 16.000 de plus.
Article rédigé par Elise Delève
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Le plan de restructuration d'HP devrait supprimer jusqu'à 50.000 postes © Reuters-Stephen Lam)

Hewlett Packard annonce ce vendredi vouloir supprimer entre 11.000 et 16.000 emplois à travers le monde. Ces suppressions s’ajoutent aux 34.000 déjà prévue l’année dernière. "Presque toutes les divisions et toutes les zones géographiques " sont concernés déclare la directrice générale Meg Whitman, sans donner plus de détails.

41.000 personnes devraient avoir quitté HP avant le mois d’octobre de cette année. Le reste des départs se feront en 2015. Au-delà, il ne devrait pas y avoir d’autres suppressions, "je ne prévois pas de programme additionnel après ceci ", a indiqué Meg Whitman. Cette restructuration a été lancée il y a deux ans et est censée adapter Hewlett Packard à la crise du PC. "Nous voyons juste des opportunités supplémentaires d'alléger notre structure de coût et de simplifier nos activités sans nuire à notre efficacité", a-t-elle dit, réaffirmant que "le redressement de HP restait sur la bonne voie ".

Moins compétitif

Les ventes de Hewlett Packard reculent depuis 11 trimestres et malgré une amélioration des profits au premier trimestre 2014, les analystes ne sont pas optimistes. Au moins trois tendances jouent contre le groupe informatique : HP est distancé sur le créneau des smartphones et des tablettes. Ensuite, le groupe dépend trop des ventes de PC qui continuent de reculer (les chiffres sont meilleurs cette année mais cela s’explique par l’arrêt de Windows XP en avril qui pousse les consommateurs à acheter un nouvel ordinateur). Enfin, les clients d’HP font de plus en plus appel au Cloud au lieu d’acheter des équipements.

La vente des imprimantes a baissé de 4% en moyenne et jusqu’à 7% dans les services aux entreprises. Selon le site d’analystes 247wallst.com, "le redressement dont parle Meg Whitman ne prendra pas forme avant 2016. C'est encore 18 mois ".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.