Cet article date de plus de quatre ans.

Retour de Thomas Pesquet : pourquoi la descente sera compliquée ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Retour de Thomas Pesquet : pourquoi la descente sera compliquée ?
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

En plateau, Jean-Christophe Battéria revient sur le retour de l'astronaute Thomas Pesquet prévu vendredi 2 juin.

L'astronaute Thomas Pesquet quittera la Station spatiale internationale le vendredi 2 juin prochain. Cette descente est délicate et potentiellement dangereuse. Et pour cause : "Au départ, on est à 400km d'altitude, à 30 fois la vitesse d'un avion de ligne. Les contraintes thermiques, aérodynamiques et mécaniques sont terribles", explique Jean-Christophe Battéria en plateau.

À 28 000 km/h

"Pourtant, tout va se passer en douceur. En tout cas au départ, quand la station et la capsule Soyouz vont se séparer. Tout de suite l'équipage, ou le centre de contrôle, va activer les rétrofusées pour ralentir la capsule qui fonce à 28 000 km/h. Elle va faire deux fois le tour de la terre avant de plonger vers les couches supérieures de l'atmosphère", poursuit le journaliste de France 3. Comme à la piscine, il ne faut pas rater son plongeon. "Si on a la bonne trajectoire, c'est l'air qui va [ensuite] ralentir la capsule. À l'intérieur, c'est l'enfer, on est secoué. À l'extérieur, il fait 2 000°C. [...] On ne peut plus communiquer avec l'extérieur", explique Jean-Christophe Battéria. Sort ensuite un grand parachute. Thomas Pesquet finira par heurter le sol à 10km/h.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.