Courrier : le facteur est un robot

C'est une petite révolution pour La Poste : à Nantes (Loire-Atlantique), certains facteurs ont remisé leur vélo. Ils font à présent équipe avec un robot, un chariot suiveur capable de porter toute une tournée en une seule fois, soit 150 kg.

Voir la vidéo
France 2

Pour Isaac Alias, la tournée est devenue une promenade de santé ; à un mètre derrière lui, voici la dernière innovation de La Poste, un robot suiveur qui se charge de porter les colis à sa place. "Pour le démarrer, il y a un petit bouton qui est là, entouré en bleu, comme ça on le voit bien, on a juste à appuyer, et là il est parti, et hop, il me suit". Dès que le robot s'allume, un radar situé sous le capot détecte l'objet le plus proche, en l'occurrence, les jambes du facteur, et les suit.

Économique et pratique pour les facteurs

Pas besoin de télécommande. Oubliées les sacoches et les lourdes charges à porter. De quoi rendre jaloux les postiers moins bien équipés : "Ça a l'air plus facile pour la charge physique", fait remarquer Jean Baudouin, également facteur à Nantes. Et rien de tel pour attirer la curiosité des passants : "C'est plutôt une bonne invention, si ça aide les gens", estime un passant. "Et il y aura peut-être moins d'arrêts de travail...", renchérit une femme. L'année dernière, La Poste a comptabilisé 10 000 arrêts de travail parmi ses agents. Ce robot est censé réduire le nombre d'accidents et permettre des économies. Et pas de danger pour les passants, il sait même éviter les obstacles. Aujourd'hui, le robot est à l'essai dans trois villes en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Courrier : le facteur est un robot 
Courrier : le facteur est un robot  (France 2)