Violences dans une maison de retraite : un aide-soignant face à la justice

L'aide-soignant soupçonné de violences volontaires sur une pensionnaire de maison de retraite doit être jugé vendredi 15 février en comparution immédiate.

France 2

Jeudi 14 février, les policiers qui l'interrogeaient lui auraient présenté des vidéos accablantes de ses actes. Travaillant dans une maison de retraite à Arcueil (Val-de-Marne), un aide-soignant sera présenté aujourd'hui devant le tribunal de Créteil. En garde à vue depuis mercredi 13 février, il lui est reproché d'avoir violenté une résidente âgée de 98 ans. La famille, soupçonnant des maltraitances, avait caché une caméra dans sa chambre. Sur les vidéos, on peut voir des actes d'une violence inouïe. "Ma mère s'est mise à pleurer et à hurler. L'homme a pris maman par les jambes, la tirait violemment pour la traîner au sol, la prenait par les cheveux. Ma mère hurlait : "pitié pour moi"", a témoigné la famille.

Mis à pied

La direction de la maison de retraite déplore ces agissements. "Rien ne nous laissait penser qu'un tel acte et qu'une telle violence pouvaient arriver et encore moins de la part de ce professionnel", a déclaré Eugénie Meynié, directrice de l'Ehpad d'Arcueil. Mis à pied, l'aide-soignant de 57 ans reconnaît "avoir pété un câble".

Le JT
Les autres sujets du JT
8 personnes 10 déclarent avoir fait le choix de placer un parent en Ehpad en \"raison de l\'état de santé et de l\'âge\" (Etude CREDOC)
8 personnes 10 déclarent avoir fait le choix de placer un parent en Ehpad en "raison de l'état de santé et de l'âge" (Etude CREDOC) (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)