Seniors : une ligne de vêtements en tricot faite par des grands-mères

Publié Mis à jour
Seniors : une ligne de vêtements en tricot faite par des grands-mères
Article rédigé par
V.Heurtel, J.Weyl O.Darmostoupe, C.Hilary, L.Limpens - France 2
France Télévisions
Dans la rubrique "Une idée pour la France" du 13 Heures, lundi 14 novembre, la journaliste Valérie Heurtel vous emmène à Avignon (Vaucluse) où un jeune entrepreneur emploie des grands-mères qui ont parfois plus de 80 ans.

Dans le Vaucluse, Hugo Camusso a fondé la marque de vêtements, "Gang de grands-mères". C’est sa maman, Chantal, mordue de tricot, qui lui a transmis la passion des aiguilles et du tissu. C’est ensemble qu’ils créaient cette ligne tricotée main. Au salon de thé, les mamies du gang se retrouvent autour d’un éclair au café. Dany, Chanta, France et Maryse ont 309 ans à elles quatre et des milliards de mailles au compteur.

Elles empochent 50 % des bénéfices

Réuni en association, le gang empoche la moitié des bénéfices sur l’année. Mais c’est du travail et les mamies ne comptent pas leurs heures. “Un bonnet prend entre cinq et sept heures de tricot et gagnent entre sept et huit euros pour un bonnet”, dit Hugo Camusso. Un petit plus pour payer leurs sorties ou leurs rendez-vous chez le coiffeur. Présente sur le plateau du 13 heures, lundi 14 novembre, la journaliste Valérie Heurtel parle aussi d’un traiteur qui emploie seulement des seniors, Mamie mijote. “On peut commander des plats préparés par des papis et des mamies. Ils cuisinent des recettes maisons. Les mêmes qu’ils font pour leur famille”, explique la journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.