Baisse des moyens des maisons de retraite : "Les pouvoirs publics et l'État sont indignes de cette situation"

Pour le président de l'Association des directeurs au service des personnes âgées, Pascal Champvert, il est urgent de "reconsidérer les moyens consacrés à l'aide aux personnes âgées".

Pascal Champvert, président de l\'Association des directeurs au service des personnes âgées.
Pascal Champvert, président de l'Association des directeurs au service des personnes âgées. (MAXPPP)

L'Association des directeurs au service des personnes âgées a écrit une lettre à Emmanuel Macron pour dénoncer le manque de moyens et la souffrance du personnel et des résidents dans les maisons de retraite. Cinq syndicats du secteur médico-social ont également signé cette lettre.

Ils demandent au chef de l'Etat de revenir sur la baisse annoncée des budgets et de pérenniser les contrats aidés. "Les pouvoirs publics et l'État sont indignes de cette situation", accuse, lundi 30 octobre sur franceinfo, Pascal Champvert, président de l'Association des directeurs au service des personnes âgées.

"Il y a une insuffisance d'attention et de temps passé auprès des personnes âgées"

"L'urgence est de revaloriser l'image des personnes âgées, de ceux qui travaillent pour elles et de reconsidérer les moyens consacrés à l'aide aux personnes âgées", a précisé Pascal Champvert. Selon lui, la situation s'aggrave dans les maisons de retraite et pour les aides à domicile. Il craint de nouvelles réductions budgétaires qui pourraient avoir un impact sur la qualité des soins.

"Il y a une insuffisance d'attention et de temps passé auprès des personnes âgées. Chaque acte fait trop rapidement n'est pas de la maltraitance. Mais au bout de la journée, l'accumulation de tous ces actes de plus en plus rapides avec des personnes qui ont besoin de temps et qui méritent qu'on passe du temps avec elles, c'est inacceptable", a réagi Pascal Champvert.