Santé : huit Français sur dix font attention à leur comportement en ce qui concerne la prévention

Il existe cependant des disparités entre les différentes classes d'âges et les catégories sociales, selon un sondage Odoxa pour franceinfo et "Le Figaro" publié lundi.

Une cliente en train d\'acheter une salade au rayon fruits et légumes d\'un supermarché. 
Une cliente en train d'acheter une salade au rayon fruits et légumes d'un supermarché.  (JEAN-FRANCOIS FREY / MAXPPP)

Ils sont 80% des Français à être attentifs au quotidien à la préservation de leur santé, révèle un sondage* Odoxa pour franceinfo et Le Figaro Santé publié lundi 8 juillet. Les Français ont notamment retenu certains principes comme boire 1,5 litre d'eau par jour, manger plus de fruits et légumes ou faire du sport. Près de sept Français sur dix se disent bien informés et sensibilisés surtout par leurs soignants.

Il existe cependant des disparités, relève cette enquête réalisée avec le concours scientifique de la chaire santé de Sciences Po et Nehs. Tout d'abord, les connaissances en matière de prévention dépendent en fonction de l'âge. Ainsi, 77% des plus de 65 ans se disent bien informés contre 61% des 18-24 ans. Cet écart se répercute dans l'application des conseils de prévention. Ils ne sont que 61% des 18-24 à les appliquer alors que 82% des plus de 65 ans le font. On retrouve une différence encore plus importante quant à l'attention portée à la préservation de la santé dans ces classes d'âge (35 points).

Sondage
Sondage (STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

Le niveau de vie, un rôle important

Le niveau de vie joue aussi un rôle dans le rapport à la prévention-santé. En effet, on retrouve un écart de 10 points entre les classes pauvres et les classes aisées concernant la propension à faire attention à sa santé, le sentiment d'être bien informé et l'application des bons comportements. Par ailleurs, 41% des sondés disent qu'une limite à l'application des conseils de prévention est le manque de moyens, ce qui en fait le facteur le plus important.

Pour améliorer la prévention, 84% des Français estiment que les médecins et les pharmaciens doivent faire plus de sensibilisation. Pour qu'ils aient plus de temps à consacrer à cette tâche, 82% des sondés estiment qu'il faut mieux rémunérer les personnels soignants.

Sondage 
Sondage  (STEPHANIE BERLU / RADIO FRANCE)

* Baromètre Santé 360 sur la thématique de la prévention-santé, réalisé avec le concours scientifique de la chaire santé de Sciences Po et Nehs. Etude menée sur un échantillon de 2 002 Français interrogés par Internet du 19 au 27 juin 2019; un échantillon de 976 professionnels de santé hospitaliers interrogés par Internet du 7 au 14 juin 2019; un échantillon de 256 médecins interrogés par Internet du 17 au 21 juin 2019. L'échantillon de 2 002 Français est représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Tout sondage est affecté de marges d’erreur.