Ehpad : des repas surveillés de très près

Y a-t-il eu des défaillances dans le circuit d'approvisionnement des aliments après la mort de cinq résidents dans un Ehpad de Haute-Garonne ? La sécurité alimentaire dans ce secteur est mise en question.

FRANCE 3

Pour que le repas ne tourne pas au cauchemar, tout se joue en cuisine. Dans cet Ehpad du Val-de-Marne, la vigilance est le maître mot et rien n'est laissé aux hasards. Même les boîtes de conserve sont désinfectées avec des lingettes pour limiter les bactéries. Les protocoles sont précis, rigoureux, pas question que la chaîne du froid soit interrompue. Le chef aussi est surveillé de très près.

Des repas témoins

"Les températures sont prises avant la distribution du repas pour vérifier que c’est bien conforme. Par exemple pour le chaud, il faut que ça dépasse les 63 degrés", indique Philippe Guerro, chef de cuisine. L'établissement est soumis à des contrôles internes et externes tous les ans. Par ailleurs, des repas témoins sont tous les jours conservés après chaque repas. Gardés pendant une semaine, ces menus permettent de déterminer après analyse, la cause précise d'une intoxication potentielle. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une ambulance devant la maison de retraite de Lherm en Haute-Garonne, le 1er avril 2019.
Une ambulance devant la maison de retraite de Lherm en Haute-Garonne, le 1er avril 2019. (ERIC CABANIS / AFP)