Cet article date de plus de trois ans.

Santé : la grippe tarde à frapper

La grippe reste encore très discrète cette saison en raison de la météo douce et de la hausse du taux de vaccination.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Neuf millions de Français se sont faits vacciner contre six millions l'an dernier. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Il n'y a pas encore officiellement d'épidémie de grippe recensée. C'est ce que révèle le dernier bulletin hebdomadaire de surveillance de Santé publique France et que détaille franceinfo vendredi 4 janvier. Sur la semaine de Noël, du 24 au 30 décembre 2018, les autorités sanitaires ont compté seulement 63 cas de grippe pour 100 000 habitants. C'est plus de huit fois moins qu'à la même période de 2017 (527 cas de grippe pour 100 000 habitants). Alors que les deux dernières années, la courbe des personnes touchées par la maladie avait connu un pic impressionnant, cette année, l'augmentation reste faible. Seules cinq régions sont déclarées en état de pré-épidémie : l'Occitanie, l'Île-de-France, le Grand-Est, la Bourgogne-Franche-Comté et le Centre-Val-de-Loire.

Neuf millions de Français vaccinés

La grippe reste donc encore très discrète et sera probablement moins forte cette année, selon l'organisme Santé publique France. La météo très douce de ce début d'hiver est l'une des raisons du faible nombre de cas déclarés, le virus de la grippe aimant le froid. La vaccination explique aussi cette discrétion du virus. Neuf millions de Français ont été vaccinés cette année, contre seulement six millions l'an dernier. Le vaccin est aussi plus efficace que son prédécesseur et protège contre les deux souches du virus qui circulent le plus : la grippe A H1N1 et la grippe A H3N2.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grippe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.