Cet article date de plus de sept ans.

La chanson caritative contre Ebola critiquée, mais efficace

Le titre "Do They Know It's Christmas", lancé par l'association Band Aid, a permis de récolter plus d'un million d'euros de dons en 5 minutes après sa mise en ligne, lundi 17 novembre. Mais il a aussi essuyé de vives attaques.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Capture d'écran du clip de la chanson "Do They Know It's Christmas" interprétée par un collectif d'artistes pour la lutte contre Ebola, mené par l'acteur et chanteur Bob Geldof (au centre, cheveux blancs). (BANDAIDVEVO / YOU TUBE)

Bono, One Direction, Chris Martin réunis pour pousser la chansonnette. Une dizaine d'artistes ont répondu à l'appel de l'Irlandais Bob Geldof et de son association Band Aid. Ils ont posé la voix sur la chanson Do They Know It's Christmas, destinés à lever des fonds pour la lutte contre le virus Ebola.

Selon des chiffres arrêtés au 9 novembre par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'épidémie a causé 5 160 décès pour 14 098 cas. Huit pays ont enregistré des cas mortels, avec le Liberia, la Guinée et la Sierra Leone en première ligne.

Un projet recyclé

Band Aid est une association caritative britannique engagée dans la lutte contre la pauvreté. A trois reprises, la chanson Do They Know It's Christmas a été interprétée à des fins caritatives, rappelle Le Huffington Post. La première fois, c'était en 1984, contre la famine en Ethiopie. L'opération a été renouvelée en 1989 et 2004. Pour la version de 2014, les paroles ont été adaptées, et celles qui évoquaient la famine ont été remplacées par d'autres, qui parlent du virus.

Parmi la cuvée 2014, Bono, le chanteur de U2, a encore répondu présent. Mais l'acteur et chanteur irlandais Bob Geldof a fait aussi appel à la nouvelle génération de chanteurs, comme le boys band One Direction, ou les chanteuses Rita Ora et Ellie Goulding. Un clip a été enregistré. Il a été dévoilé en avant-première lors de l'émission "X-Factor", au Royaume-Uni. Dès le lendemain, la vidéo a été mise en ligne.

Une chanson contestée

Mais à peine dévoilée, l'initiative a été vivement critiquée. Tout d'abord parce que, si les couplets ont été modifiés, le refrain reste le même, note Slate. Le site critique aussi le clip à la "juxtaposition douteuse". "Après quelques secondes d'un corps maigre et inanimé transporté par des infirmiers en combinaisons, on passe à l'arrivée des stars sous les flashs des photographes."

Autre grief, le titre même de la chanson. "Il est aussi bizarre de poser sans cesse la question de Noël alors que les populations de certains pays touchés par Ebola, comme la Guinée et le Sierra Leone, sont majoritairement musulmanes", relève Slate. Une affirmation qui peut être nuancée dans la mesure où le pays le plus durement touché par l'épidémie, le Liberia, est, lui, principalement composé de chrétiens.

Enfin, certains estiment que le chanson "perpétue les stéréotypes négatifs, notamment l'idée que le continent attend d'être sauvé par l'homme blanc", comme l'écrit Laura Seay, une professeure spécialiste de politique africaine, citée par Slate. Bob Geldof rejette les critiques, et met en avant "la nécessité urgente de lutter contre le virus", rapporte le Daily Mail (en anglais).

Un succès immédiat

En attendant, la chanson a récolté 1,3 million d'euros en 5 minutes, relaie le Huffington Post. Lundi 17 novembre, la chanson était la plus téléchargée sur iTunes. Elle devrait être en tête du top des chansons cette semaine. Le premier opus de Do They Know It's Christmas, en 1984, avait été vendu à 3,5 millions d'exemplaires.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ebola

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.