Cet article date de plus d'un an.

Vidéo "On peut imaginer des vaccins partiels" au premier trimestre 2021, espère Jean-François Delfraissy

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le président du Conseil scientifique plaide pour que les doses du potentiel vaccin ne soit pas chère pour permettre l'accès au plus grand nombre. 

Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy a salué lundi 24 août sur franceinfo un "effort sans précédent autour du vaccin, avec 30 candidats", pour enrayer l'épidémie de coronavirus. Si "la majorité des vaccins va passer à la trappe, on peut imaginer qu’on ait un, deux ou trois candidats, au premier trimestre 2021, qui seront des vaccins partiels et qui permettront d’apporter des éléments de réponse", espère-t-il.

Cependant, "rien n’est gagné", et si le vaccin est trouvé Jean-François Delfraissy plaide pour des doses à un "coût faible qui doit se limiter, pour un accès mondialisé, à un ou deux dollars le vaccin". Le président du Conseil scientifique nourrit cette espérance "sur le Sida, les médicaments génériques sont arrivés là où ils devaient arriver, c’est-à-dire au Sud, avec une diminution de coût. On a gagné une fois, on regagnera une deuxième fois", assure-t-il. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.