Vrai ou fake Y a-t-il 63% de vaccinés parmi les morts du Covid-19 à l'hôpital, comme l'affirme Philippe de Villiers ?

Une étude montre que 62% des personnes décédées du Covid-19 à l'hôpital avaient reçu au moins une dose de vaccin. Cependant, ses auteurs l'expliquent par un biais statistique lié à la forte disparité entre la population non vaccinée et la population vaccinée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Un malade du Covid-19 hosptialisé en réanimation, le 14 décembre 2021 à Montreuil (Seine-Saint-Denis). (JULIEN DE ROSA / AFP)

C'est un chiffre qui revient, un peu différent, à chaque nouvelle vague de l'épidémie de Covid-19. Cette fois ce serait "63%", selon (entre autres) Philippe de Villiers, invité de CNews dimanche 19 décembre. Sur le plateau, il affirme : "63% des morts, ce sont des vaccinés, et 37% des non-vaccinés." Il cite une donnée issue d'une étude de la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) publiée l'avant-veille. Selon lui, si 63% des morts du Covid-19 à l'hôpital sont des personnes vaccinées, c'est parce que le vaccin n'est pas efficace.

Nicolas Dupont-Aignan reprend aussi ce ratio, sur Twitter, mercredi 22 décembre, pour dénoncer la politique du gouvernement : "Assez des mensonges du gouvernement afin de faire appliquer coûte que coûte le tout-vaccin à la population française et aux enfants." Alors, vrai ou fake ?

Une donnée incomplète

Philippe de Villiers a effectivement pu trouver un chiffre proche de celui qu'il avance, dans l'étude de la Drees. Au tout début du document de 20 pages, on peut lire : "Entre le 8 novembre et le 5 décembre 2021, les 9% de personnes non vaccinées dans la population française de 20 ans et plus représentent 25% des tests PCR positifs chez les personnes symptomatiques, 41% des admissions en hospitalisation conventionnelle pour lesquelles un PCR positif a été identifié, 52% des entrées en soins critiques et 38% des décès." Philippe De Villiers a donc retenu ce dernier chiffre et calculé que les 62% restants étaient morts alors qu'ils étaient vaccinés. Dans le détail, un tableau (page 6) donne 3% de "partiellement vaccinés", 53% avec une "vaccination complète" et 6% avec "vaccination complète et rappel". L'addition donne 62%.

Faut-il conclure qu'il y a plus de risque de succomber au Covid-19 lorsque l'on est vacciné ? Non. Comme l'explique l'étude de la Drees, il s'agit d'un biais statistique dû à une forte disparité entre la population vaccinée, largement majoritaire dans l'ensemble de la population adulte française, et la population non vaccinée.

"Les médecins, quand on leur dit ça, ils répondent : 'c'est normal, c'est une question de statistiques'", s'est emporté Philippe De Villiers, sur CNews. Les médecins, ou plutôt les statisticiens ont raison. Etant donné que la population est majoritairement vaccinée, statistiquement, les vaccinés sont surreprésentés face aux non-vaccinés si l'on ne rapporte pas les chiffres à une taille de population comparable.

"Une interprétation complètement erronée"

La Drees a donc tenté de corriger ce biais, rappelant qu'au 23 décembre 2021, 91% de la population française âgée de plus de 20 ans a reçu au moins une dose et 9% n'en a reçu aucune. Pour rendre les chiffres comparables, la Drees a rapporté chacun de ces taux à une population d'un million de personnes. On constate que les morts du Covid-19 à l'hôpital sont majoritairement ceux qui n'ont pas été vaccinés. Comme le montre la partie basse du tableau ci-dessous, issu de la même étude, à taille de population comparable : 141 personnes non vaccinées sont mortes du Covid-19 entre le 8 novembre et le 5 décembre, contre 45 parmi les personnes partiellement vaccinées, 23 parmi celles ayant reçu une vaccination complète (ayant reçu deux doses du vaccin) et 19 parmi celles ayant reçu une dose de rappel. Au total, donc 87 personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin et 141 n'ayant pas été vaccinées du tout.

Tableau de proportion de personnes vaccinées et non-vaccinées parmi les décès du Covid-19 à l'hôpital. Etude de la DREES sur le rappel vaccinal, publiée le 17 décembre 2021. (DREES)

Contactée par franceinfo, la Drees déplore une "interprétation complètement erronée de l'étude". "Le jour où 100% de la population sera vaccinée, comme un vaccin n'est jamais efficace à 100%, on aura 100% de vaccinés parmi les décès. Ça ne veut pas dire que le vaccin n'est pas efficace", résume le service des statistiques.

L'étude précise pourtant dès sa première page qu'il y a seulement "9% de personnes non vaccinées dans la population française de 20 ans et plus". Si le vaccin n'était pas efficace, statistiquement, les non-vaccinés ne devraient pas représenter plus de 9% des décès. Or, ils représentent "38% des décès", ainsi que "41% des admissions en hospitalisation conventionnelle" et "52% des entrées en soins critiques". Ce qui permet à la Drees de conclure et de répéter que "les personnes non vaccinées sont nettement surreprésentées, par rapport à leur part dans la population générale, parmi les testées positives par PCR au Covid-19, plus encore que parmi les testées. Leur surreprésentation est encore plus importante parmi les personnes hospitalisées et également parmi celles décédées". Et donc que la vaccination est efficace.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.