Covid-19 : il n'y a "pas lieu" de proposer une troisième dose à toute la population, estime la Haute Autorité de santé

Une troisième dose pourra tout de même être proposée aux personnes les "plus vulnérables" et aux "plus âgés", selon l'instance.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un centre de vaccination en Bretagne, le 30 avril 2021. (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS / AFP)

Il n'y a "pas lieu pour le moment" de proposer une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 à l'ensemble de la population. La Haute Autorité de la santé (HAS) a estimé vendredi 16 juillet qu'il manque des "données disponibles". Elle pourra tout de même être proposée, aux "plus vulnérables" et aux "plus âgés"

"La priorité pour les prochaines semaines est (...) d'augmenter la couverture vaccinale, en particulier chez les personnes âgées de plus de 80 ans", vaccinées à seulement 75% "malgré leur grande vulnérabilité face à la maladie", juge la HAS.

La HAS n'exclut pas "la pertinence" d'un tel rappel

Le président de la République a annoncé lundi la mise en place "dès les premiers jours du mois de septembre" d'une "campagne de rappel" pour "ceux qui, vaccinés les premiers c'est-à-dire en janvier-février, verront prochainement leurs taux d'anticorps baisser, leur immunité diminuer".

La HAS n'exclut pas "la pertinence" d'un tel rappel pour l'ensemble de la population,"si une diminution de la protection contre la Covid-19 dans le temps était mise en évidence sur la base d'échecs vaccinaux constatés en vie réelle (et pas seulement sur la base d'une baisse du taux d'anticorps) ou si un nouveau variant résistant aux vaccins actuellement disponibles émergeait sur le territoire".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.