Covid-19 : l'aide de 900 euros pour 400 000 travailleurs précaires prolongée de trois mois, annonce Elisabeth Borne

Cette aide exceptionnelle qui doit garantir un revenu mensuel de 900 euros sera perçue par les travailleurs précaires jusqu'à la fin du mois de mai.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre du Travail Elisabeth Borne lors d'une conférence de presse sur le Covid-19 à Paris le 4 février 2021. (MARTIN BUREAU / AFP)

Soulagement pour les travailleurs précaires. La ministre du Travail Elisabeth Borne a annoncé lundi 15 février que l'aide exceptionnelle de 900 euros mise en place en novembre, pour lutter contre la crise liée au Covid-19, serait prolongée de trois mois, jusque fin mai, comme l'a révélé RTLCette aide, qui a déjà bénéficié à 400 000 personnes, permet à toutes celles qui ont travaillé au moins 138 jours en CDD ou en intérim (soit plus de 60% du temps de travail annuel) en 2019, mais qui n'ont pas pu travailler suffisamment en 2020 pour recharger leurs droits à l'assurance-chômage du fait de la crise sanitaire, de bénéficier d'une garantie de revenu minimum de 900 euros par mois. Cette aide devait initialement couvrir les mois de novembre, décembre, janvier et février.

De premiers versements le 5 février

"Plus de 400 000 personnes en ont d'ores et déjà bénéficié au titre des mois de novembre et décembre parmi lesquelles 165 000 jeunes de moins de 30 ans", indique le ministère. Les premiers versements de l'aide ont été effectués le 5 février, au titre des mois de novembre et décembre. La prime au titre de janvier sera versée entre le 21 et le 24 février, celle de février fin mars. Le dernier versement, au titre du mois de mai, aura lieu en juin. Cette aide avait été annoncée fin novembre par Jean Castex et doit bénéficier notamment aux saisonniers ou travailleurs de l'événementiel. Pôle emploi a également adressé un courrier à plus de 100 000 bénéficiaires potentiels qui doivent encore fournir des documents complémentaires pour pouvoir percevoir cette aide. Le coût de cette aide est estimé à "plus d'un milliard d'euros", d'après Elisabeth Borne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.