Coronavirus : une partie de la famille périgourdine bloquée en Égypte rapatriée en France

Ils en avaient appelé au gouvernement pour être rapatriés de leur croisière devenue cauchemardesque en raison du coronavirus. Cinq des sept membres de la famille ont regagné la France.

Des passagers français sont restés confinés 5 jours à Louxor sur leur navire de croisière, le A-Sara, en raison d\'une contamination au coronavirus (photo d\'illustration du 10 mars 2020).
Des passagers français sont restés confinés 5 jours à Louxor sur leur navire de croisière, le A-Sara, en raison d'une contamination au coronavirus (photo d'illustration du 10 mars 2020). (KHALED DESOUKI / AFP)

"Tout est dans la précipitation, mais on est là", a réagi mercredi 11 mars sur franceinfo Katia, une Française originaire du Périgord revenue dans la nuit de mardi à mercredi en France, après avoir été confinée cinq jours sur un bateau en Égypte, le A-Sara, avec sa famille à cause du Covid-19. Une partie de l'équipage et 45 passagers avait été testés positifs au coronavirus. Katia avait lancé le 8 mars sur France Bleu Périgord, un appel à l'aide, dénonçant des conditions de confinement très difficiles.

On est très contents d'être sur le territoire français, on sait que tout le monde s'est bien mobilisé pour nous revoir ici.Katia, une Périgourdine rapatriée d'Égypteà franceinfo

Cinq des sept membres de la famille ont atterri tôt mercredi à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Le fils de Katia, Lucas, a expliqué que leur guide leur avait demandé mardi de faire leur valise et que tout s'est enchaîné, escorte jusqu'à l'aéroport, puis deux vols, le premier à destination du Caire puis Paris. "On a dû se préparer dans l'urgence, très très précipitamment, on a été escortés par les militaires, on a passé toutes les frontières très très rapidement, et nous avons pris l'avion cette nuit à Louxor, à deux heures du matin", confirme Katia. 

Maintenant, on a la moitié de nos familles qui est restée là-bas.Katia

La mère de Katia et sa sœur, testées positives au coronavirus, sont en effet restées derrière, hospitalisées dans le nord de l'Égypte. Selon Lucas, leur état de santé n'est pas inquiétant. "Tant qu'on n'aura pas retrouvé notre maman, ma soeur, les maris et les femmes de ceux qui sont avec nous ici sur Paris, on n'est pas tout à fait soulagés à 100%. On attend leur retour avec impatience", nuance Katia. La famille a effectivement effectué le trajet du retour avec 33 autres passagers du A-Sara. En tout, il y avait 52 Français sur le bateau égyptien, indique la préfecture de Dordogne. Une dizaine sont restés en Égypte, certains malades du coronavirus, d'autres ont choisi de finir leur quarantaine sur place.

Concernant un éventuel accompagnement de l'État français, "pour l'instant, on n'a personne. Apparemment, tout s'est fait tellement dans la précipitation", conclut Katia.