La campagne de vaccination contre la grippe H1N1 a commencé mercredi dans les collèges et les lycées

Pour les 5,3 millions d'élèves de ces établissements, la campagne de vaccination doit s'étaler jusqu'au 18 décembre et ne débute donc pas partout en même temps.La vaccination ne se fait que sur accord parental, recueilli par écrit. Les parents ne peuvent pas choisir le type de vaccin. Pour les élèves du primaire la campagne commence début décembre.

Formulaire d\'accord parental pour la vaccination des mineurs contre la grippe A (H1N1)
Formulaire d'accord parental pour la vaccination des mineurs contre la grippe A (H1N1) (F2)

Pour les 5,3 millions d'élèves de ces établissements, la campagne de vaccination doit s'étaler jusqu'au 18 décembre et ne débute donc pas partout en même temps.

La vaccination ne se fait que sur accord parental, recueilli par écrit. Les parents ne peuvent pas choisir le type de vaccin. Pour les élèves du primaire la campagne commence début décembre.

Le ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, et la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, ont visité mercredi matin le collège Jules-Romains, à Paris, un établissement où une première série de vaccinations étaient organisées.

Dans ce collège, 88 élèves devaient être vaccinés mercredi matin, avec le Pandemrix du laboratoire GlaxoSmithKline (GSK). A ce stade, les parents de 150 des 600 collégiens (soit 25%) avaient donné leur accord, a indiqué la principale, Marie-Anne Krzesinski. Une deuxième journée de vaccination est déjà prévue dans ce collège le 10 décembre, ce qui laissera du temps de réflexion aux parents encore indécis.

Les parents des collégiens et des lycéens ont reçu ou vont recevoir un questionnaire en trois parties où sont demandées des précisions sur la santé de l'adolescent et d'éventuelles incompatibilités avec le vaccin, l'accord ou non à la vaccination, des observations faites par le médecin. Les parents ne peuvent choisir le vaccin qui sera inoculé.

Les élèves du primaire, eux, pourront se rendre avec leurs parents, à partir de début décembre, dans les centres de vaccination de proximité.

Côté grand public, la campagne de vaccination a déjà commencé: après un début poussif, les centres connaissent une affluence croissante. Il faut pour se faire vacciner avoir reçu un bon de vaccination de la Caisse nationale d'assurance maladie.