La campagne de vaccination contre la grippe A commence jeudi

Elle va se faire selon un calendrier qui pourrait évoluer en fonction de l'affluence des candidats au vaccin, de l'arrivée des produits et du mode de vaccination (une ou deux doses).La campagne commence avec l'entourage des nourrissons de moins de six mois et l'ensemble des personnes avec facteurs de risques.

Un centre de vaccination contre la grippe A, dans les Hauts-de-Seine
Un centre de vaccination contre la grippe A, dans les Hauts-de-Seine (F2)

Elle va se faire selon un calendrier qui pourrait évoluer en fonction de l'affluence des candidats au vaccin, de l'arrivée des produits et du mode de vaccination (une ou deux doses).

La campagne commence avec l'entourage des nourrissons de moins de six mois et l'ensemble des personnes avec facteurs de risques.

Dès le 12 novembre sont attendus dans les centres de vaccination:

- L'entourage des nourrissons de moins de six mois (qui eux-mêmes ne peuvent pas être vaccinés) : parents, personnels des crèches ou assistantes familiales accueillant des moins de six mois, famille proche (qui doit aller demander un bon à la caisse primaire d'assurance maladie).

- Les enfants de six mois à deux ans avec facteurs de risques de complication, souffrant par exemple de cardiopathie, dysplasie broncho-pulmonaire, mucoviscidose, malformation des voies aériennes ou des poumons, pathologies neuromusculaires, anomalies de l'immunité ou les grands prématurés.

- Les sujets âgés de 2 à 64 ans avec facteurs de risque (ceux dont l'état de santé nécessite un traitement prolongé à l'aspirine, ceux atteints d'affections broncho-pulmonaires chroniques telles qu'asthme ou mucoviscidose, d'insuffisances cardiaques, d'épilepsie grave, de diabète ne pouvant être équilibré par le seul régime, d'immunodépression)

- Les personnels de santé qui ne se seraient pas encore fait vacciner, les personnels de santé moins prioritaires (par exemple ceux de la médecine du travail) et les personnels de secours et des transports sanitaires.

Toutes ces catégories doivent déjà avoir reçu ou vont recevoir une invitation de la Caisse d'assurance maladie, indiquant dans quel centre ils peuvent se présenter.

Vers le 20-22 novembre on vaccinera:

- Les femmes enceintes. Elles sont parmi les tout premiers prioritaires mais elles attendent un vaccin sans adjuvant. Le vaccin Sanofi-Pasteur devrait recevoir l'autorisation de mise sur le marché dans les tout prochains jours mais il faudra encore quelques jours pour qu'il soit acheminé.

- Les enfants de 6 mois à deux ans sans facteur de risque, qui attendent comme les femmes enceintes le vaccin sans adjuvant.

A partir du 25 novembre:

- Les élèves devraient recevoir le bon de la caisse d'assurance maladie. S'ils souhaitent se faire vacciner, ceux de maternelle et primaire devront se rendre en centre de vaccination avec leurs parents. Les élèves des collèges et des lycées seront vaccinés (à leur demande) dans leurs établissements.

Fin novembre:

-Ce sera le tour des personnels d'accueil des pharmacies et ceux des établissements médico-sociaux et des plus de 65 ans avec facteur de risque de complication.

Le reste de la population française pourra se faire vacciner "d'ici la fin de l'année", selon la ministre de la Santé Roselyne Bachelot. Les derniers vaccins devraient être reçus fin janvier, et la fin de la campagne est prévue pour la mi-mars. Si la vaccination se fait avec une seule dose (et non deux comme prévu actuellement) pourrait resserrer le calendrier.