Journée mondiale contre l'épilepsie, maladie complexe

L'épilepsie touche 50 millions de personnes dans le monde, dont 600.000 en France, et la moitié qui ont moins de 20 ans. Des malades qui souffrent de pathologies diverses, parfois très éloignées des convulsions et pertes de connaissance que l'on s'imagine.

(Les médecins disposent de médicaments antiépileptiques ou font appel à la chirurgie afin de diminuer les crises des malades. © Maxppp)

Pour la plupart d'entre nous, l'épilepsie rime avec convulsions, absence et perte de connaissance. Pourtant, la réalité de cette maladie neurologique reste beaucoup plus complexe. L'intensité des crises peut varier, certaines pouvant même passer inaperçues.

Malgré cela, l'épilepsie reste une maladie particulièrement handicapante dans la vie de tous les jours. Adolescent, Patrick rêvait d'une carrière de pilote de chasse, mais un diagnostic le révèle épileptique.

"La vie d'un épileptique, c'est la remise en cause de tous les projets de vie" (Patrick Baudru, souffrant de cette maladie)
--'--
--'--

"A mon âge, comme la maladie ne s'est pas stabilisée, je ne peux pas conduire car on n'est pas à l'abri d'une absence (…). Une personne diagnostiquée à l'âge adulte doit arrêter de travailler, de conduire. C'est plus de ressources, plus de vie, plus d'échanges …"

Un traitement peu connu, la stimulation électrique d'un nerf

La maladie peut cependant se traiter. Depuis de nombreuses années, les médecins disposent de médicaments anti-épileptiques ou font appel à la chirurgie. Mais si ces traitements ne diminuent pas les crises de certains malades, une autre solution peut être proposée : la stimulation électrique du nerf vague, situé au niveau du cou.

Traitement méconnu contre l'épilepsie, la stimulation électrique d'un nerf (Reportage de Bruno Rougier)
--'--
--'--
Comme 2.600 personnes en France, Laïla, jeune épileptique, a choisi ce traitement afin d'"être plus autonome " dans sa vie quotidienne. Grâce à cette stimulation qui a "considérablement amélioré sa vie ", la jeune femme a pu reprendre la conduite et ses activités sportives.

A LIRE AUSSI ►►►  Journée intenationale contre l'épilespie