Rouen : Emmanuel Macron attendu par "un comité d'accueil hostile"

À son arrivée à Rouen (Seine-Maritime), Emmanuel Macron a eu droit aux sifflets des manifestants. Une visite sous tension pour le chef de l'État.

France 3

La visite d'Emmanuel Macron à l'unité pédiatrique de Rouen (Seine-Maritime) s'est déroulée dans un climat de tension, comme l'explique la journaliste de France 3 sur place, Patricia Issa de Grandi : "Pour cette première visite depuis le début de la grève, Emmanuel Macron a eu droit à un comité d'accueil hostile composé de personnels hospitaliers, de cheminots, mais également d'étudiants venus lui crier : 'Les privilégiés, ce ne sont pas les salariés'". Et de poursuivre : "Mais il a fait comme si de rien n'était".

Le Premier ministre "en première ligne"

Pour accéder à l'unité pédiatrique de Rouen qu'il était venu visiter, "il a dû tout de même contourner ces quelque 200 manifestants (...), et tout cela avec un service d'ordre très important", précise la journaliste. Et d'ajouter : "Emmanuel Macron, donc, n'a pas été au contact des manifestants, comme il a pu le faire avec les retraités. Il s'est juste contenté de répondre aux questions du personnel hospitalier qu'il a pu croiser au sein de l'hôpital". Patricia Issa de Grandi conclut que le chef de l'État "préfère laisser son Premier ministre en première ligne pour défendre les réformes à venir".

Le JT
Les autres sujets du JT
Agnès Buzyn accompagne Emmanuel Macron et son épouse Brigitte durant une visite du CHU de Rouen, le 5 avril 2018.
Agnès Buzyn accompagne Emmanuel Macron et son épouse Brigitte durant une visite du CHU de Rouen, le 5 avril 2018. (CHRISTOPHE ENA / POOL)