VIDEO. Algues bleues : des chiens empoisonnés par des cyanobactéries

Des algues à l'origine de décès de chiens dans les rivières françaises. Plusieurs animaux sont morts après s'être baignés dans la Vienne, le Cher ou encore la Loire.

Voir la vidéo
France 2

Le Saint-Bernard de Stéphanie Delanne a bien failli mourir après une promenade en bord de Loire. "Elle s'est baignée comme d'habitude, elle a bu, explique sa propriétaire à France 2. Je suis partie en voiture et arrivée chez moi, elle était en convulsion. Elle ne répondait plus au niveau du système neurologique." La chienne s'en sort finalement, mais d'autres ont eu moins de chance : depuis début août, une dizaine de chiens sont morts après avoir bu de l'eau, essentiellement dans la Loire.

La cause de ces empoisonnements : les cyanobactéries, des micro-organismes qui libèrent des toxines dangereuses pour les animaux. A la faveur de la chaleur et des basses eaux estivales, des algues sécrètent ces neurotoxines. "Rapidement après la baignade, les chiens commencent à présenter des troubles de type nerveux, détaille Cathy Dauphin, chef du service de la protection animale à la Direction départementale de la protection des populations de Maine-et-Loire. Ils vont soit saliver, soit avoir des tremblements et puis petit à petit, ça se dirige vers des convulsions.

Sept départements touchés

Si ces bactéries sont mortelles pour les chiens, elles peuvent aussi être dangereuses pour l'homme. De la simple irritation jusqu'à des atteintes au foie ou au système nerveux chez les personnes les plus vulnérables. "Les enfants sont plus exposés car ils boivent beaucoup d'eau quand ils jouent dans l'eau, prévient Jean-François Humbert, directeur de recherche à l'Institut national de la recherche agronomique. Comme ils ont un poids plus léger, ils vont être plus suscpetibles aux toxines de cyanobactérie que les adultes."

Actuellement, cette bactérie se développe de la Loire-Atlantique au Cher. Au moins sept départements sont touchés. Pour éviter toute contamination, la baignade a aussi été interdite dans certains lacs. Il est également recommandé de ne pas manger les poissons pêchés dans ces cours d'eau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une barque sur le Cher, près de Chenonceaux, Indre-et-Loire, le 14 juin 2017.
Une barque sur le Cher, près de Chenonceaux, Indre-et-Loire, le 14 juin 2017. (LUDOVIC MARIN / AFP)