ENQUETE FRANCE 3. "Ça piquait les yeux, la gorge" : les cuisines en quartz de synthèse soupçonnées d'être dangereuses pour la santé

Le patron d'une marbrerie des Yvelines a arrêté la production de plans de travail de cuisine en quartz de synthèse, après avoir vu certains de ses ouvriers tomber malades.

Voir la vidéo
FRANCE 3

C'est l'histoire d'un succès mondial : des cuisines en quartz de synthèse, une nouvelle matière belle comme le marbre ou le granit, mais plus colorée et moins chère. Dans la marbrerie de Philippe Ledrans, dans les Yvelines, elle représentait 50% du chiffre d'affaires. Jusqu'au jour où certains de ses ouvriers ont commencé à tomber malades.

"Ça piquait les yeux, la gorge, affirme Manuel Da Silva, marbrier, à France 3. Quand on arrivait à la maison, on avait souvent encore cette gêne, une certaine envie de vomir, on n'était pas bien". Il y a cinq ans, l'entreprise a décidé d'arrêter cette production. "On s'est rendu compte qu'il y avait beaucoup de collègues marbriers qui avaient des gens qui allaient aux urgences, (...) qui tombaient dans les vapes", assure Philippe Ledrans, PDG de la société MDY.

"Ce n'est pas la silicose du mineur, c'est nouveau"

Ces plans de travail sont composés d'environ 15% de résine, mais aussi de 85% de silice cristalline, une matière très toxique, qui provoque la silicose, une maladie incurable. En Espagne, le principal producteur d'Europe, le fléau est devenu endémique : officiellement, rien qu'en Andalousie, 260 marbriers sont atteints par la silicose. "Ce n'est pas la silicose du mineur, c'est nouveau, cela touche des patients beaucoup plus jeunes", affirme le docteur Andres Rabadan, des services de santé de la province de Cadix. Selon les informations de France 3, 10 en sont morts dans le sud de l'Espagne.

En France, Philippe Ledrans a fait analyser des échantillons : d'après les résultats qu'il a obtenus, les plans de travail contenaient 78 composants chimiques, certains cancérigènes comme le cadmium. Pour les autorités françaises, qui enquêtent depuis 2016, ces produits respectent les normes sanitaires, mais l'entrepreneur souhaite que le consommateur soit averti. "La seule différence avec l'amiante, c'est qu'on n'utilisait pas l'amiante pour faire à manger, pour préparer ses plats... Alors que là, ce produit, on l'utilise pour rouler une tarte, préparer ses légumes, ses fruits..."

La plupart des grandes enseignes vendent toujours des cuisines en quartz. pour l'heure, seul Leroy Merlin les a retirées par précaution de ses magasins. De son côté, le syndicat mondial des fabricants de pierres agglomérées a attaqué Philippe Ledrans en justice. Il conteste tout risque sanitaire pour le consommateur, comme pour ses employés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans la marbrerie de Philippe Ledrans, dans les Yvelines, le quartz de synthèse représentait 50% du chiffre d\'affaires. 
Dans la marbrerie de Philippe Ledrans, dans les Yvelines, le quartz de synthèse représentait 50% du chiffre d'affaires.  (FRANCE 3)