Cet article date de plus de sept ans.

Décès à Cochin : le directeur des hôpitaux de Paris évoque "des erreurs d'organisation"

Une sexagénaire arrivée pour une plaie à la jambe avait été retrouvée morte dans son fauteuil dans la salle d'attente des urgences près de six heures après.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une patiente de 61 ans, venue pour une plaie à la jambe, a été retrouvée morte six heures plus tard aux urgences de l'hôpital Cochin, à Paris, samedi 15 février 2014. (PIERRE ANDRIEU / AFP)

Il écarte toute "faute individuelle". Le directeur général de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch, a reconnu, mardi 25 février, qu'il y avait eu "des erreurs d'organisation", en réaction au décès suspect, mi-février, d'une patiente après son arrivée aux urgences de l'hôpital Cochin.

Ces erreurs sont "suffisamment graves pour qu'on prenne des corrections, pour qu'on les prenne au sérieux et qu'on rende des comptes", a-t-il déclaré sur France Inter, promettant d'"améliorer Cochin". Mais même si la patiente "avait été prise en charge correctement, tout de suite, ça n'aurait pas eu d'influence, ça ne l'aurait pas sauvée".

Venue pour une plaie à la jambe, la sexagénaire avait été retrouvée morte dans son fauteuil samedi 15 février, dans la salle d'attente des urgences, près de six heures après. L'AP-HP a ouvert une enquête interne, dont les conclusions finales devraient être rendues à la fin de cette semaine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.