Santé : le taux de dépistage du cancer du sein et du cancer colorectal reste insuffisant en France

Alors que les chiffres étaient déjà faibles, la pandémie de Covid-19 n'a pas permis d'enrayer cette chute du taux de participation, estime Santé publique France.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Opération de sensibilisation au dépistage du cancer à Clonas-sur-Varèze (Isère) le 14 avril 2023. (ROMAIN DOUCELIN / HANS LUCAS / AFP)

Santé publique France tire la sonnette d'alarme. Les taux de dépistage du cancer du sein et du cancer colorectal restent insuffisants en France, selon deux études publiées mardi 11 juillet. Alors que les chiffres étaient déjà faibles, la pandémie de Covid-19 n'a pas permis d'enrayer cette chute du taux de participation.

Le cancer du sein en particulier concentre les inquiétudes. C'est le cancer le plus fréquent et le plus mortel chez les femmes et moins d'une sur deux a réalisé une mammographie de dépistage l'an dernier. Pourtant, chaque Française âgée de 50 à 74 ans se voit proposer tous les deux ans cette radiographie ainsi qu'un examen clinique. L'agence sanitaire rappelle que la France "peine à atteindre l'objectif européen", qui est d'au moins 70% de dépistage.

Une autre forme de cancer est ciblée par Santé publique France : le cancer colorectal. C'est la deuxième cause de décès par cancer en France. Il est dépisté par détection de sang occulte dans les selles, un examen proposé tous les deux ans aux Français de 50 à 74 ans. Le taux de participation n'a pas varié et reste "faible, autour de 32%". Retirer un kit de dépistage est pourtant devenu moins contraignant : alors qu'il fallait, avant l'an dernier, se rendre chez son généraliste, il est désormais possible d'en obtenir un en pharmacie et par livraison, après une commande en ligne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.