Pour plaire aux femmes, il vaut mieux avoir de grandes jambes que le bras long

Selon une étude de l'Université de Cambridge, les femmes montrent une attirance pour les hommes dont les jambes sont "légèrement plus longues que la moyenne", mais se montrent insensibles à a taille des bras.

Selon les chercheurs de l\'université de Cambridge (Royaume-Uni), les femmes sont attirées par les hommes avec de longues jambes.
Selon les chercheurs de l'université de Cambridge (Royaume-Uni), les femmes sont attirées par les hommes avec de longues jambes. (PAUL BRADBURY / CAIAIMAGE / AFP)

En matière de séduction, la taille ne compte pas toujours. Les femmes sont attirées par les hommes dotés de jambes "légèrement plus longues que la moyenne" mais elles semblent indifférentes à la longueur de leurs bras, selon une étude de l'université de Cambridge parue mercredi 16 mai.

Une équipe de psychologues et de spécialistes de l'évolution de l'université de Cambridge (Royaume-Uni) ont interrogé via internet un total de 800 femmes aux Etats-Unis, de différentes origines. Elles devaient noter leur degré d'attirance pour une figure masculine sans trait, mince et musclée, en caleçon noir, dont la taille globale ne changeait pas mais dont la longueur des jambes variait, ainsi que celle des bras.

L'idéal : une longueur "légèrement au-dessus de la moyenne"

Premier constat : pour les femmes, la variation de la taille des bras n'a "pas d'effet" sur l'attractivité des hommes, souligne l'étude parue dans Royal Society Open Science. Il s'agit d'une surprise pour les scientifiques. "C'est en contradiction avec toute une série de recherches montrant que la longueur du bras est importante pour lancer des choses, se battre, etc." relève Thomas Versluys, de l'université de Cambridge, co-auteur de l'étude.

En revanche, la taille des jambes "a un effet prononcé" sur l'attractivité des hommes, "l'optimum" étant une longueur "légèrement au-dessus de la moyenne". Mais lorsque les jambes sont vraiment très longues par rapport au reste du corps, l'attirance décroît.

"Un critère de choix de partenaire"

"D'un point de vue scientifique, cela suggère qu'au cours de l'évolution humaine, la longueur des jambes a eu un effet important sur la faculté d'un individu à se reproduire et que c'est devenu ensuite un critère de choix de partenaire", déclare à l'AFP Thomas Versluys.

Cette préférence féminine pour des jambes masculines "légèrement plus longues que la moyenne" pourrait s'expliquer parce qu'elles offrent "un équilibre" entre les "avantages" d'avoir un partenaire de grande taille –ce qui évoque potentiellement "la force et une bonne position sociale"– et ceux liés au fait que cet homme reste proche de la moyenne, ce qui est associé "à un bon système immunitaire et à une bonne santé", avancent les chercheurs.