Cet article date de plus de dix ans.

Les Français ne consomment pas assez de féculents

Une étude réalisée auprès de 80.000 internautes montre que la consommation de féculents des Français est insuffisante. Contrairement aux idées reçues, les pâtes, riz et autres céréales ne font pas grossir. Leur consommation contribue également à diminuer les risques de maladies cardiovasculaires.
Article rédigé par Clémence Olivier
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Jean-Paul Domb Maxppp)

Manger cinq fruits et légumes par jour... et des féculents à
chaque repas ! Selon une étude NutriNet-Santé publiée
ce jeudi, les Français ne consomment pas assez de féculents. Réalisée auprès de
80.209 internautes, l'étude lancée en 2009 a pour objectif de mieux connaître
les relations entre la santé et la nutrition. En 2012, elle avait déjà montré que les Français manquaient de fibres dans leurs assiettes.

Les premiers résultats montrent que seulement un homme sur deux et
une femme sur trois suivent les recommandations nutritionnelles de manger des féculents à chaque repas et selon leur appétit. "Les Français n'en mangent pas assez ", commente Emmanuelle Kesse du Centre de
Recherche en Nutrition Humaine Ile-de-France qui a dirigé ce travail.

Tout est question de quantité

Et contrairement à ce qu'on pourrait
penser, ils ne font pas grossir.

"Les obèses n'ont pas une consommation
plus élevée que les autres
", relève-elle. "Respectivement 67 et 61 %
des femmes en surpoids et obèses ne mangent pas assez de féculents.

Seulement 10% des hommes et 1% des femmes en mangent trop.
Les féculents rassasient et évitent d'abuser de sucres rapides et
du gras. Ils contribuent également aux apports en vitamines et minéraux ainsi
qu'en fibres, bonnes pour la santé.

L'étude montre qu'une consommation de 2,5 portions par jour, par
exemple du pain complet au petit-déjeuner, des lentilles au déjeuner et du riz complet
au dîner, permet aussi de réduire de 21 % le risque de maladies cardiovasculaires,
comparée à une quasi-absence de consommation.

Âge et régions

La quantité peut varier, selon l'activité physique, la taille, l'appétit
et avec l'âge. La consommation de pain augmente au fil des années, alors que
celle de pâtes et de riz diminue. Celle de pommes de terre reste
stable, sauf chez les plus de 65 ans où elle est légèrement plus élevée.
Les habitudes alimentaires ne sont pas les mêmes selon les
régions. Le Limousin, la Bretagne et Le Nord-Pas-Calais présentent des
consommations élevées de féculents, la région PACA et l'Alsace des
consommations plus faibles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.