Aide à domicile : les professionnels s'inquiètent

Face à la baisse des moyens attribués au financement des aides à domiciles, les professionnels s'inquiètent. France 3 fait le point.

France 3
Depuis quatre ans, plusieurs fois par semaine, Armand bénéficie d'une aide à domicile. À 83 ans, il voit son quotidien facilité par Leila son auxiliaire de vie sociale. "C'est nécessaire et indispensable", explique Armand Fillols. La cuisine, le ménage, les courses, autant de choses qui permettent à Armand de rester vivre dans son domicile.
 
"La personne est bien chez elle, elle a ses repères", détaille son auxiliaire Leila Cerra quia joute :"Voyez Monsieur Fillos il a plein de livres, il peut lire sortir, faire ce qu'il veut quand il veut (...) ça lui permet d'échanger".
 
Les services à domicile s'adressent aussi aux personnes handicapées ou malades. 70% de l'activité est géré par des structures associatives qui craignent de disparaitre.
 
Les plans d'aide diminuent
 
Si la demande augmente, les financements publics sont en baisse comme l' allocation personnalisée à l'autonomie. Les plans d'aide, tous les mois vont en diminuant alors que les besoins de la population augmentent, précise Julien Mayet, porte-parole de l'Union nationale des soins et des services à domicile Midi-Pyrénnés.
 
Les professionnels ont commencé un mouvement de protestation ce samedi 7 mars.
Le JT
Les autres sujets du JT