Voyage et découvertes, France info

En Autriche, les trains de nuit se développent

Ces liaisons représentent une alternative écologique à l'avion.

Des voyageurs embarquent dans un train de nuit entre Vienne et Rome, le 27 février 2019.
Des voyageurs embarquent dans un train de nuit entre Vienne et Rome, le 27 février 2019. (ALEX HALADA / AFP)

Abandonné un peu partout en Europe ces dernières années, le réseau des trains de nuit se développe en Autriche. La compagnie nationale ÖBB est même leader aujourd'hui dans l'offre de trains de nuits à travers l’Europe. ÖBB a décidé d’étendre son réseau en rachetant en 2016 la division train de nuit de son homologue allemand, la Deutsche Bahn, 42 wagons-lits et 15 wagons couchettes obtenus à un prix bon marché. Résultat : ÖBB opère aujourd’hui 26 lignes, seule ou en partenariat, qui desservent l'Italie, l'Allemagne ou encore la Suisse.

À l'intérieur, vous avez le choix entre les places assises, les wagons couchettes ou les cabines de une à trois places. Les prix varient en fonction : ils démarrent, par exemple, à 30 euros pour une place assise et à 140 euros pour une cabine individuelle sur la ligne Vienne-Venise, qui relie les deux villes en 11 heures.

Une demande en hausse

Le pari fonctionne : la demande a augmenté de 10% cette année par rapport à 2018. Bien que les trajets soient plus longs et souvent plus chers que l’avion, plus de 1,4 million de passagers empruntent les trains de nuit autrichiens chaque année. Pourquoi choisissent-ils ce mode de transport ? Certains trouvent cela plus pratique, notamment lorsqu'ils voyagent avec des enfants, d’autres plus reposant. "Ce train est vieux, parfois il y a des pannes, des retards, mais tout compris, c'est bien", estime par exemple Alfredo, un italien rencontré dans la ligne Vienne-Rome, un habitué du train de nuit. "Il y a le côté écologique, on arrive dans le centre de la ville, on est reposé."

J'aime beaucoup voyager de nuit, c'est un peu une aventure aussi.

Alfredo, un habitué des trains de nuit

à franceinfo

Selon ÖBB, près d'un tiers des voyageurs choisissent aujourd’hui le train de nuit pour des raisons environnementales. De nombreuses associations et de nombreux collectifs militent en Europe pour le retour du train de nuit. Certes, les défis logistiques et financiers sont nombreux, à cause notamment du caractère nocturne de l’activité mais selon les ONG, l'exemple autrichien montre que cela est possible. ÖBB est également persuadé que c’est un investissement d’avenir et espère une harmonisation des taxes entre le train et les autres modes de transport, avion en tête, car cela rendrait le train de nuit plus compétitif.

Aujourd’hui, c’est un marché de niche, reconnaît la compagnie autrichienne. Mais une niche rentable : les trains de nuit réalisent déjà un cinquième du chiffre d’affaire des grandes lignes ÖBB. Deux nouvelles liaisons vont d’ailleurs être lancées l’an prochain : Vienne-Bruxelles en janvier, suivie de Vienne-Amsterdam en décembre.

Des voyageurs embarquent dans un train de nuit entre Vienne et Rome, le 27 février 2019.
Des voyageurs embarquent dans un train de nuit entre Vienne et Rome, le 27 février 2019. (ALEX HALADA / AFP)