Vous en parlerez aujourd'hui, France info

Vous en parlerez aujourd'hui. Donald Trump se plaint de devoir travailler dans ses vœux pour la nouvelle année

Tous les jours, Edmée Citroën repère une info à partager, à la machine à café ou sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, les vœux de bonne année du président des États-Unis Donald Trump font parler les Américains.

Le Président des États-Unis Donald Trump a passé les fêtes de fin d\'année à la Maison Blanche.
Le Président des États-Unis Donald Trump a passé les fêtes de fin d'année à la Maison Blanche. (SAUL LOEB / AFP)

Aux États-Unis, Donald Trump a partagé ses vœux sur Twitter. Comme à son habitude sur ce réseau social, le président des États-Unis ne mâche pas ses mots. Cette année Trump était particulièrement contrarié de passer son Nouvel An en solo. Et il l'a fait savoir à ses compatriotes dans une vidéo diffusée sur Twitter.

Traduction : “Pendant que vous, vous êtes en train de faire la fête, moi je suis à la Maison Blanche et je travaille, mais je ne vous en veux pas, amusez-vous bien, nous allons passer une belle année. Je vous souhaite une très bonne année à tous !” Quand la culpabilité s’invite dans les vœux présidentiels. 

Il faut dire que Trump en avait gros sur la patate. Alors que Melania et les enfants réveillonnaient dans leur propriété de Palm Beach en Floride, Trump, lui, avait du pain sur la planche à Washington. En cause la crise politique autour du financement du mur séparant le Mexique des États-Unis, une crise qui a forcé le président à annuler ses vacances. Et ça ne plaît pas du tout à Donald Trump. 

Message polémique

Évidemment, le message a fait réagir les Américains sur Twitter. 37 000 retweets, 29 000 commentaires. “Cela compense les heures passées à regarder Fox news, ou à faire du golf”, plaisante un internaute. Si Trump s’est fait taxer de paresse, il a aussi été recadré, notamment avec ce message : "Vous n'êtes pas le seul à travailler au réveillon, des centaines de milliers de citoyens travaillent aussi", lui a fait remarquer un membre du réseau social. 

Les vœux du président républicain s’articulent en quatre tweets. Dont un, rédigé en majuscules. Et comme le veut le code graphique implicite d’internet, quand on écrit un message en lettres capitales, c’est un peu comme si on le criait. C’est donc un Donald Trump plein de ferveur qui a souhaité “la bonne année à tout le monde, y compris les haters, et les médias qui propagent des fake news”. Avant de conclure avec cette vision pour le futur : "2019 sera une année fantastique pour ceux qui ne sont pas atteints du syndrome anti-Trump".

C’est la fête quand même ! Voilà, donc une manière assez feng shui de souhaiter le meilleur à ses "fellow citizens". Ses concitoyens, dont un certain nombre reprochent au président de ne pas vraiment faire régner la cohésion dans le pays. Quand on fouille un peu dans les archives du compte Twitter de Donald Trump, on se rend compte que ce n’est pas la première fois que le président adresse ses vœux à ses détracteurs. 

Il y a deux ans, juste après son élection, le grand amateur de tweets vindicatifs avait souhaité “une bonne année à mes nombreux ennemis, ceux qui m’ont combattu mais qui face à leur défaite ne savent plus quoi faire”. Et en 2014, le magnat de l’immobilier avait également salué les haters et les losers. En français, les haineux et les perdants. 

Moralité : Donald Trump et son smartphone, c’est un peu : s’aimer comme on se tweete. Sur ce, tant qu’il est encore temps, happy new year à toutes et à tous !

Le Président des États-Unis Donald Trump a passé les fêtes de fin d\'année à la Maison Blanche.
Le Président des États-Unis Donald Trump a passé les fêtes de fin d'année à la Maison Blanche. (SAUL LOEB / AFP)