Cet article date de plus de sept ans.

Jacques Julliard : "La gauche a perdu le contact avec le peuple"

écouter (5min)
Jacques Julliard, historien, ancien directeur délégué du Nouvel Observateur, éditorialiste à Marianne, publie Les Gauches françaises, 1762-2012, chez Flammarion. Une l'étude de l'évolution historique de la gauche de sa naissance au XVIIIe siècle jusqu'à ses avatars les plus récents : les Lumières, la Révolution, le libéralisme censitaire, l'idée républicaine, le radicalisme, le grand schisme de l'entre-deux-guerres, la reconstruction mitterrandienne.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)
Jacques Julliard distingue quatre gauches :

La gauche libérale dont finalement, dit-il, François
Hollande est l'héritier. La gauche jacobine, une spécificité française, héritière du
Colbertisme, qui s'incarne aujourd'hui dans une personnalité comme celle de Jean-Pierre
Chevènement. La gauche collectiviste qui a longtemps trouvée une
incarnation dans le Parti Communiste. La gauche libertaire que pourrait personnifier Daniel Cohn-Bendit. Au-delà de ces différences, ce qui unit ces courants furent
la Révolution française puis un certain nombre de valeurs.

Catholique de gauche lui-même, Jacques Julliard revient
aussi sur la difficile réconciliation entre l'Eglise et la gauche. Il craint
d'ailleurs que le débat autour du "mariage pour tous" n'ait éloigné
la gauche de sa composante politique. Enfin commentant la montée du FN, Jacques
Julliard regrette le progressif abandon de la classe populaire par la gauche.

Les Gauches françaises, 1762-2012 , chez Flammarion

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.