Tout et son contraire, France info

Adriana Karembeu : "Je n'ai jamais pensé à mon physique"

Adriana Karembeu, mannequin connu dans le monde entier pour avoir les plus longues jambes du monde (1m26). On la connaît également pour son engagement auprès de la Croix-Rouge dont elle a fait doubler les dons en quinze ans.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Depuis sa séparation avec Christian Karembeu, Adriana a
repris son nom de jeune fille : Sklenaříková. Difficile à prononcer elle
préfère qu'on l'appelle Adriana. Pourtant, nombreux sont ceux qui continuent à l'appeler
Adriana Karembeu. "Les gens ont l'habitude, mais cela n'est pas important ".

Elle a participé à un documentaire avec Michel Cymes : Les
pouvoirs extraordinaires du corps humain
, qui sera diffusé ce soir sur France2
à 20h40. "Nous avons voulu partir en Tanzanie pour retrouver la part
animale qui est en nous. Les points communs que l'on a avec les animaux, les
différences. C'est une émission où il y a beaucoup d'humour et d'informations.
"

Adriana a fondé une entreprise de produits de beauté qui a
été introduite en bourse le 4 mai 2011. Ce jour-là il y avait de nombreux
hommes. "Tout le monde est venu me parler, mais de business. C'était quelque
chose de différent et de nouveau et j'ai apprécié.
"

De l'enfance au mannequinat

Elle vivait chez ses parents, à Prague, c'était avant la
chute du mur, quand la Tchécoslovaquie était encore communiste. Autrement dit :
la pénurie. Avec les magasins d'état. "Il y a avait un magasin ou
deux et nous étions tous habillés pareil. Ma mère était très belle et elle se
faisait ses vêtements elle-même. A la fin des années 80, il y avait des images
des défilés de France et nous étions collées à la télé. Nous avons essayé de
faire les dessins des choses qui nous avaient plu et ma mère les a faites.
"

Adriana a été repérée par un casteur dans une rue de Prague.
Avant cela, elle se trouvait "insignifiante". "J'ai été élevé
dans l'esprit que la beauté physique ne compte pas et que cela ne sert à rien.
Mais je n'ai jamais pensé à mon physique et je me voyais plutôt invisible,
transparente.
"

(©)