T'as vu l'info ?, France info

Röbi et Ernst pour la vie

Le film qui représente la Suisse aux Oscars 2015 raconte une histoire vraie. Röbi Rapp et Ernst Ostertag, deux octogénaires suisses, vivent ensemble depuis la fin des années cinquante. "Le cercle" raconte leur passion dans le Zurich de l'après-guerre. Une manière d'inscrire dans l'histoire les débats qui agitent nos sociétés sur la question des droits des homosexuels.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Ce matin l’autre info part de Suisse pour arriver à Hollywood…

C’est grâce au film Le Cercle, de Stefan Haupt qui représente la Suisse aux Oscars dans la catégorie «Meilleur film en langue étrangère». Ce film se passe dans la scène gay zurichoise des années 50 et 60 et il traite de la difficile émancipation des homosexuels.

Mais la particularité c’est que les deux vrais héros du film sont à la cérémonie des Oscars…

C’est le site 24h.ch qui raconte leur belle histoire. Ils s’appellent Röbi Rapp et Ernst Ostertag. Ils ont 84 ans l’un et l’autre et effectivement « Le Cercle » qui sort mercredi en suisse raconte leur passion. Autant vous dire qu’ils sont émus d’assister à Los Angeles à la projection du film dont le sujet est leur jeunesse d’homosexuels dans la Zurich de l’après-guerre.

Quand se sont-ils rencontrés ?

En novembre 1956, il y a donc près de 60 ans. Le Cercle, un cabaret-théâtre cherchait une actrice. Röbi se trouvait plus jolie en femme qu’en homme. Il savait jouer la comédie, chanter, dansait. Ernst avoue qu’il est tombé fou amoureux de celui qu’il appelle un « ange ». Il explique surtout que Röbi n’était pas un travesti mais un acteur qui jouait mieux les rôles féminins. En dehors de celle love story, la suite de l’histoire est plus militante. Les lois suisses étaient plus tolérantes qu’en Allemagne et en Autriche. Beaucoup d’artistes de langue allemande sont donc venus à Zurich où ils pouvaient travailler sans censure. Pas mal de cabarets sont devenus des plateformes de résistance politique. Mais près de soixante ans après Ernst s’émeut qu’en Europe, les droits des homosexuels, tels que le mariage ou l’adoption, restent en débat. On l’a encore vu ce week-end en France avec les déclarations de Nicolas Sarkozy qui veut remettre en cause la loi Taubira. Ernst rappelle au passage que dans les années 1950, Röbi et lui n’osaient pas se tenir par la main. Ni même marcher ensemble. Ils se promenaient à un mètre, l’un derrière l’autre. Alors au regard de leur belle histoire et des frilosités qui demeurent dans certains pays, ce serait pas mal que le film gagne l’Oscar. Nicolas Sarkozy dont on sait qu’il adore le cinéma pourrait se le faire projeter. Monsieur Lemas, vous qui étiez secrétaire général de la présidence de la République, quand la loi a été adoptée à l’Assemblée, le 23 avril 2013, pensez-vous que François Hollande a eu raison de s’occuper si tôt dans son quinquennat de cette loi sur le mariage pour tous ?

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)