T'as vu l'info ?, France info

"J’ai rencontré Dieu, Elle est noire"

"I Met God, She's Black" / "J’ai rencontré Dieu, Elle est noire " c'est la sentence qui figure sur un tee shirt aux États-Unis. Son créateur, un jeune américain de 21 ans, surfe sur les revendications culturelles et identitaires d'un mouvement américain, nommé #BlackLivesMatter, qui s’est créé comme un appel à l'action après la mort tragique du jeune Trayvon Martin, en 2012.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Ce matin l’autre info est aux États-Unis…

Grâce à un article du Huffington post américain, au sujet d’un t-shirt avec un slogan controversé. Un t-shirt comme les américains en ont le secret. Y figure la sentence : "I Met God, She's Black " / "J’ai rencontré Dieu, Elle est noire".

Dieu est une femme noire ?

À qui Dieu ressemble-t-il ? That is the question , telle est la question depuis la nuit des temps. Alors on connaît les représentations classiques de Dieu. La plus courante qui montre un homme à la peau blanche, avec une barbe et des cheveux longs sur les épaules. Mais chaque culture ne pourrait-elle pas se façonner un dieu à son image ? Une question de l’image de dieu qui n’a rien de neuf. Elle a, si j’ose dire, autant de barbe que lui. En revanche l’affirmation d’une possible négritude de dieu et de sa féminité est plus récente et elle croise notamment le combat d’un mouvement américain nommé #BlackLivesMatter / "Les vies noires comptent".

Que dit ce mouvement ?

BlackLivesMatter s’est créé comme un appel à l'action après la mort du jeune Trayvon Martin, 17 ans, quand George Zimmerman, l’homme qui l’a tué, a été acquitté. Le mouvement se revendique comme une réponse au racisme anti-Noir qui d’après ses fondateurs imprègne la société américaine. Un mouvement évidemment plongé dans l’actualité américaine avec les affaires récentes qui ont vu plusieurs noirs êtres tués par des policiers américains. Il y a donc le mouvement politique de fond et puis, comme toujours aux États-Unis, un petit malin qui tire son épingle du jeu en terme de business…

Avec le fameux T shirt…

C’est un jeune américain blanc de 21 ans nommé Dylan chenfeld qui se décrit lui même comme un juif athée qui a décidé de mettre la provocante expression "J’ai rencontré Dieu, elle est noire" sur un t shirt vendu trente dollars . C’était en 2013, il s’est bricolé un tee shirt avec le slogan devant, l’a porté dans New York. Pas mal de gens lui ont demandé où il l’avait acheté. Il s’est mis à les fabriquer. Une star comme le mannequin vedette Cara Delevingne a porté le t shirt. Voilà comment entre des affiches sur les murs de Manhattan et les t-shirt, Chenfeld se retrouve au coeur du débat. Alors il affirme que son approche est spirituelle, qu’il souhaite rompre avec l’orthodoxie juive familiale et avec l'image de Dieu sous les traits classiques d’un homme barbu de race blanche. C’est là que le business croise les revendications identitaires de #BlackLivesMatter. Je précise pour ceux qui sont intéressés que j’ai trouvé le t shirt à 12 euros 78 sur ebay… Et vous, Marine Le Pen, vous oseriez porter un tee shirt  "I Met God, She's Black", "J’ai rencontré Dieu, elle est noire" ?   

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)