Cet article date de plus de huit ans.

Spécial "écoles mythiques" : Sciences Po

écouter (15min)
Comment un établissement scolaire ou universitaire trace-t-il une voie singulière dans l'histoire ? Pourquoi parvient-il plus que d'autres à imposer sa réputation ? Aujourd'hui l'école des présidents : Sciences Po. Avec Marie Scot, historienne à Sciences Po.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Pour en savoir plus :

  • le site de Sciences Po Paris

  • Marie Scot

  • L'histoire de Sciences Po, présentée sur une frise interactive : "2 septembre 1870 : Napoléon III capitule, la France est défaite par
    la Prusse ; 4 septembre : le Second Empire est déchu, la Troisième
    République proclamée. 1870, " l'année terrible ", est hantée par la
    " crise allemande de la pensée française ", ce complexe d'infériorité
    qui interpelle les intellectuels et les hommes politiques. Quelles sont
    les causes de la défaite ? Comment préparer le redressement, sinon la
    revanche ? La fondation de l'ELSP en 1871 est pensée comme une réponse à
    la crise nationale et comme une contribution à la réforme politique,
    intellectuelle et morale. " Il faut être aveugle pour ne pas voir l'ignorance
    française derrière la folle déclaration de guerre qui nous a conduit où
    nous sommes
    [1]. D'Ernest Renan à
    Hyppolite Taine, nombre de personnalités françaises s'interrogent sur
    la cuisante défaite que la Prusse a infligée à la France : le territoire
    national est occupé, Paris assiégé, l'Alsace-Moselle annexée au Reich
    allemand dont la naissance a été proclamée dans la Galerie des glaces à
    Versailles. Le peuple français ne s'est pas levé en masse pour défendre
    la patrie en danger ; les élites politiques ont abdiqué en signant
    l'humiliante et coûteuse paix de Francfort le 18 mai 1871. La fondation
    de l'ELSP est inspirée par un premier défi patriotique : former des
    élites pour préparer le redressement national." Voir la suite sur le site de Sciences Po.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.