Cet article date de plus de huit ans.

Spécial "écoles mythiques" : l'école de Jules Ferry

écouter (15min)
Comment un établissement scolaire ou universitaire trace-t-il une voie singulière dans l'histoire ? Pourquoi parvient-il plus que d'autres à imposer sa réputation ? Aujourd'hui une école mythique s'il en est : l'école de Jules Ferry. Petit cours avec l'historien Claude Lelièvre
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (©)

Pour en savoir plus sur :

  • Jules Ferry

  • Claude Lelièvre

  • Les lois Ferry : "Dans l'esprit des républicains des années 1880, la consolidation du
    régime politique né en 1875 passe par l'instruction publique. En
    laïcisant l'école, ils veulent affranchir les consciences de l'emprise
    de l'Eglise et fortifier la patrie en formant les citoyens, toutes
    classes confondues, sur les mêmes bancs. Cette réorganisation de
    l'enseignement exige une réforme en deux temps.

Tout d'abord, pour libérer l'enseignement de l'influence des
religieux, le gouvernement crée des écoles normales, dans chaque
département, pour assurer la formation d'instituteurs laïcs
destinés à remplacer le personnel congréganiste (loi du 9 août 1879 sur
l'établissement des écoles normales primaires). Parallèlement, les
personnalités étrangères à l'enseignement, et notamment les
représentants de l'Eglise, sont exclus du Conseil supérieur de
l'instruction publique (loi du 27 février 1880 relative au Conseil
supérieur de l'instruction publique et aux conseils académiques). Enfin,
l'article 7 de la loi du 18 mars 1880 relative à la liberté de
l'enseignement supérieur cherche à empêcher les membres des
congrégations non autorisées à participer à l'enseignement, qu'il soit
public ou libre, primaire, secondaire ou supérieur. Cependant, cette
disposition est rejetée par le Sénat, puis par la Chambre des députés." Lire la suite sur le site du Sénat.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.