Prenez soin de vous, France info

Prenez soin de vous. Ne luttez pas contre la procrastination

Pourquoi faire aujourd’hui ce que vous pourriez faire demain? Lâcher-prise ou fainéantise, c’est la journée mondiale de la procrastination lundi.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Un homme procrastine au bureau avec un calendrier et ses rendez-vous sous son coude.
Un homme procrastine au bureau avec un calendrier et ses rendez-vous sous son coude. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)

Rapport pour le boulot, révisions du bac, rendez-vous chez le dentiste... Vous avez tendance à tout remettre à plus tard ? Vous faites partie des 85% des Français qui procrastinent, selon un sondage Odoxa pour JeChange. Mais pourquoi y voir un vilain défaut ? Et si c'était plutôt une manière de profiter du moment présent ? La sophrologue Lucie Pascutto, à la tête de Mindfull Attitude conseille d'ailleurs de ne pas essayer de lutter contre cette tendance naturelle, mais de l'accepter et de ne surtout pas culpabiliser. Elle met en cause la société moderne et l’hyperconnexion : Instagram, Twitter, Facebook ont leur part de responsabilité. Dur en effet de rester concentrer quand on est sans arrêt sollicité par des notifications sur son smartphone. Débranchez-les ! La mode des salariés multi-tâches a aussi fait beaucoup de dégâts en entreprise. C'est, selon elle, totalement contre-productif, puisque nous perdons beaucoup plus de temps à remettre notre cerveau sur une tâche, que de procéder tâche après tâche.

Des conséquences fâcheuses

Reste que les conséquences possibles de la procrastination sont lourdes : perte de temps, perte d'argent, stress, dispute au sein du couple, sentiment d'être débordé. Les deux tiers de personnes interrogées dans le sondage Odoxa aimeraient en finir avec cette tendance. Lucie Pascutto explique qu'il s'agit de trouver un équilibre entre notre cerveau gauche dirigiste et notre cerveau droit créatif et buissonnier. Certains arrivent très bien à se réguler et à se motiver. Pour d’autres, c'est plus difficile. Ils ont du mal à se mettre dans l’action, surtout pour des choses qui ne font pas sens. Ils vont donc avoir tendance à faire des tâches qui ne sont pas prioritaires, comme de ranger leur bureau ou de lancer une machine à laver avant même de commencer à travailler.

Elle suggère donc de commencer par les choses les plus pénibles, pour se sentir plus léger après et fier de soi-même. Lucie Pascutto conseille aussi de se fixer des objectifs clairs avec des dates précises, et de les découper en tâches réalisables. Ce sera autant de petites victoires sur vous-même. Et surtout pensez à vous récompenser, avec une petite pause cette fois bien méritée.

Un homme procrastine au bureau avec un calendrier et ses rendez-vous sous son coude.
Un homme procrastine au bureau avec un calendrier et ses rendez-vous sous son coude. (JEAN-CHRISTOPHE BOURDILLAT / RADIO FRANCE)