Cet article date de plus de six ans.

Planète Géo. Voyage en noir et blanc

Pourquoi ce retour aux sources ? De très nombreux grands photographes reviennent au noir et blanc. Le magazine "Géo" leur consacre un hors-série.

Article rédigé par franceinfo, Sandrine Marcy
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
"Planète Géo" : une photo, un reportage, une carte ou un portrait issus du magazine "Géo". (ARTHUR DEBAT / GETTY IMAGES)

Un côté intemporel

Ne vous attendez pas à retrouver dans ce Géo Collection, de vieilles photos signées Cartier-Bresson, Doisneau, Depardon, Ronis, Salgado. Non, on vous parle de ces nouveaux maîtres de la photo, séduits par l'infinie variété d'expressions que procure le noir et blanc. Ils vous diront que ce genre de technique "ajoute de l’esthétique et un côté intemporel à leurs clichés".

Trompe l'oeil

L’Allemand Tom Jacobi a parcouru le monde à la recherche de paysages extraordinaires mais s’est bien gardé d’en restituer les couleurs ! 

"Il les a photographiés au moment du lever du jour, au moment où les couleurs sont invisibles" explique Eric Meyer, rédaceur en chef de Géo.

Californie, dans la Vallée de la Mort. (TOM JACOBI/ GEO)

Un monde à part

Autres chasseurs d’images en noir et blanc : le couple Heidi et Hans-Jürgen Koch qui traduit l’atmosphère envoûtante de la nature sauvage, en s’immergeant dans un dédale de mangroves à la pointe de la Floride.

L'Alligator mississipiensis peut rester immobile pendant des heures. (Heidi et Hans-Jürgen KOCH/ GEO)

Comme hier

L’Américain Everett Kennedy Brown réussit, lui, à nous plonger dans un Japon intemporel au moyen d’un procédé ancien.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.