Planète Géo, France info

Planète Géo.  Au cœur de l’Afrique, le Zambèze

C’est le quatrième fleuve du continent africain, par sa longueur, après le Nil, le Congo et le Niger : 2 500 kilomètres d’un fleuve encore indompté et qui possède une merveille : les célèbres chutes Victoria.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le Zambèze, grand fleuve impétueux, préserve une nature quasi intacte.
Le Zambèze, grand fleuve impétueux, préserve une nature quasi intacte. (FRANCK VOGEL/ GEO)

C'est l'un des derniers grands fleuves indomptés : chaque année, en avril, le Zambèze déborde, envahit les plaines dans l’ouest de la Zambie, et pendant plusieurs mois, la savane se transforme en un immense lac, pour le plus grand bonheur des crocodiles et hippopotames.

Un fleuve de légende

Le Zambèze traverse la Zambie, la Namibie, le Zimbabwe et le Mozambique.
Le photographe Franck Vogel poursuit ses tribulations le long des derniers fleuves sauvages et a suivi le cours du Zambèze depuis sa source jusqu'au delta, le magazine Géo publie ses photos.

Point d'orgue de ce fleuve : les célèbres chutes Victoria.

Le fracas des chutes Victoria résonne à 40 km.
Le fracas des chutes Victoria résonne à 40 km. (FRANCK VOGEL/ GEO)

 Ici, le fleuve large de 1,7 kilomètre fait une chute de 100 mètres.

" Le roi Sekeletu, souverain du peuple Mako­lolo, accompagna le 16 novembre 1855, David Livingstone jusqu’à cette merveille naturelle, à la frontière entre la Zambie et le Zimbabwe...Héros d’une grandeur passée, David Livingstone, le missionnaire écossais et explorateur du Zambèze, découvrit en 1855 les chutes Victoria".

La pro­cession du Kuomboka 

Lubosi Imwiko II, roi des Lozis depuis 19 ans, quitte ses terres, dans le nord de la Zambie, pour se réfugier dans sa résidence d’hiver. Tout le royaume (630.000 habitants) quitte les plaines inondées.

Avant la cérémonie, les Lozis organisent des régates pour sélectionner les pagayeurs.
Avant la cérémonie, les Lozis organisent des régates pour sélectionner les pagayeurs. (FRANCK VOGEL/ GEO)

"Le fleuve qui devait servir de voie de circulation au profit de l’Empire britannique, ne s’avéra qu’en partie navigable. Grâce à cela, au fil de ses 2 500 kilomètres, on croise plus de pirogues que de cargos ou de ferries !"

Des villageois contraints de quitter leurs cases, submergées par la crue.
Des villageois contraints de quitter leurs cases, submergées par la crue. (FRANCK VOGEL/ GEO)

Le grand fleuve poursuit sa route vers le lac Kariba, créé en 1959  avec la construction du barrage hydroélectrique, pour atteindre le Mozambique et se jeter, ensuite, dans l’Océan Indien.

"Régulièrement, renaît l’idée d’un ouvrage titanesque, qui faciliterait beaucoup le transport : la conversion du Zambèze en voie navigable."

Le projet du barrage dans les gorges de Batoka, à 50 kilomètres en aval des chutes, lui, avance bien et suscite bon nombre de réactions opposées dont celle de l'UNESCO qui brandit la menace de retirer le label au site.

Le Zambèze, grand fleuve impétueux, préserve une nature quasi intacte.
Le Zambèze, grand fleuve impétueux, préserve une nature quasi intacte. (FRANCK VOGEL/ GEO)